La technologie

Unis Nous pouvons demander au Congrès d’enquêter sur le paiement des vols privés du roi émérite

Madrid

Publication: vendredi 5 mars 2021 13:51

Le Groupe parlementaire d’Unidas Podemos a enregistré ce vendredi une commission d’enquête sur les allégations d’irrégularités commises par le roi émérite en relation avec la location et le paiement, par la Fondation Zagatka, de vols privés après son abdication.

Cela a été confirmé par des sources de la formation violette à laSexta, dont la proposition bénéficiera du soutien de neuf autres groupes politiques: ERC, PNV, JxCat, PDeCat, Bildu, BNG, Más País, Compromis et CUP.

Dans ce sens, l’UP justifie cette commission en invoquant «l’intérêt public incontestable de la régularisation» et l’obligation du Congrès de «faire la lumière sur toute ombre de corruption».

« Pour le groupe confédéral, ces initiatives de régularisation fiscale avaient déjà publié l’existence de fonds opaques, surtout ceux qui provoquent des actions après l’abdication », écrivent-ils depuis la formation.

Parallèlement à cela, ils soulignent que ces paiements «pourraient impliquer la confession de crimes contre le Trésor public, qui ne sont pas couverts par le privilège de l’inviolabilité».

En février dernier, le roi émérite Juan Carlos I a effectué un versement de plus de quatre millions d’euros au Trésor, dans lequel il s’agissait du deuxième processus de régularisation fiscale après décembre dernier, il avait versé 678 393 euros à l’entité fiscale.

Ce paiement a été effectué pour le don d’un voyage en jet privé d’une valeur d’au moins huit millions d’euros. Certains vols payés par la Fondation Zagatka, propriété de son lointain cousin Álvaro de Orleans.

Le Trésor demande à Juan Carlos la facture de vol

Dans le cadre de cette régularisation, l’administration fiscale a demandé à Juan Carlos I de fournir une nouvelle documentation sur le coût de ces vols privés. Le but de cette demande est de vérifier la véracité et la validité de ladite régularisation. Ainsi, des sources du Trésor indiquent à laSexta que cette procédure fait partie de l’enquête, qui est en cours.

De même, des sources proches d’Álvaro de Orleans ont également signalé à ce média que le roi lui-même avait demandé au directeur de la Fondation Zagatka des documents sur les voyages pour lesquels il avait été payé. Même ainsi, ils soulignent qu’il s’agit d’une étape «normale» dans la vérification de ce type de régularisation.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page