La technologie

Tranquillité d’esprit à la frontière de Ceuta pour la troisième journée consécutive alors que les retours se poursuivent

Mis à jour: samedi 22 mai 2021 12:18

Publié le: 22.05.2021 12:17

Tranquillité à la frontière d’El Tarajal. Pour la troisième journée consécutive, le calme reste à la frontière qui sépare Ceuta du Maroc, totalement calme en raison de l’absence de tentatives d’entrée illégale de personnes, alors que la police tente de continuer à renvoyer les milliers de migrants qui sont entrés lundi et mardi .

Du côté marocain de la clôture, il n’y a personne qui attend pour entrer, donc les véhicules militaires installés pour contenir l’accès illégal ont été retirés de la même ligne de plage. Cependant, le bureau des douanes d’El Tarajal constate la présence des militaires qui ont contribué à renforcer le système de contrôle de la police nationale et de la garde civile.

Pendant ce temps, ce matin, la police locale est allée avec plusieurs véhicules à la frontière pour livrer 24 immigrants situés dans différents quartiers de la ville, principalement dans des colonies illégales. Ces immigrés ont été livrés directement à la frontière, qui ouvre ses portes pour permettre le retour des personnes qui sont entrées dans la ville dans les avalanches lundi et mardi.

Cette scène de retour a été observée par quatre autres immigrés marocains qui se sont volontairement présentés à la frontière pour rentrer dans leur pays et qui attendaient que le Maroc ouvre les portes à 10 heures.

« Il n’y a rien ici, nous n’avons ni nourriture ni toit pour dormir », a déploré Hassan Bouchra, originaire de la ville de Rincón (M’diq) et qui est entré avec deux autres compagnons nageurs, de la qui n’a pas de nouvelles.

« Je ne sais pas s’ils seront rentrés ou seront toujours à Ceuta, mais je veux au moins dormir à l’intérieur », a-t-il déclaré après avoir admis que ces jours-ci, il dormait sur une montagne de la ville recouverte de carton.

250 mineurs transférés dans un centre sportif couvert à Ceuta

Les transferts de mineurs marocains se poursuivent. Dans le dernier, le gouvernement de Ceuta a transféré un groupe de 250 jeunes au centre sportif couvert local Santa Amelia, qui a été conditionné pour accueillir les enfants et pour décongestionner l’entrepôt industriel d’El Tarajal, où ils ont été emmenés dans le premier moment.

De là, également mercredi dernier, 230 mineurs ont été transférés dans un refuge temporaire dans le quartier de Piniers.

Le pavillon Santa Amelia avait déjà été utilisé pendant les premiers mois de la pandémie COVID-19 pour loger des mineurs marocains qui se trouvaient dans les rues de la ville, principalement dans la zone portuaire, et qui ne souhaitaient pas dormir dans le centre hôte.

Le gouvernement de Ceuta a identifié 438 mineurs et a annoncé qu’il poursuivrait le processus d’identification dans les prochains jours avec les quelque 800 mineurs qui sont finalement entrés irrégulièrement à Ceuta lundi et mardi.

Le pavillon Santa Amelia devient ainsi le deuxième hébergement d’urgence que le gouvernement régional a dû mettre en place ces dernières heures, après avoir dû rouvrir le refuge des Piniers.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page