La technologie

« Tant qu’il n’y a pas de condamnation, il est innocent »

Madrid

Publié: mercredi 02 juin 2021 11:06

Respect des décisions judiciaires et de la présomption d’innocence. Le Parti populaire tire l’argumentation habituelle pour répondre à l’accusation de María Dolores de Cospedal et López del Hierro dans l’espionnage para-policier de Luis Bárcenas, ex-trésorier du PP.

Le juge de l’affaire Kitchen les accuse de corruption, de détournement de fonds et de trafic d’influence, et affirme que des preuves ont été trouvées, dont plusieurs annotations, dans l’agenda de l’ancien commissaire Villarejo, qui lieraient le numéro 2 de l’époque du PP au complot.

S’adressant à laSexta, le porte-parole national du PP, Martínez-Almeida, a exprimé « un respect total et absolu pour les décisions judiciaires » et a déclaré que la procédure est d’abord traitée « et ensuite nous ferons des évaluations avec les résolutions ».

Ainsi, lorsqu’on lui a demandé s’il croyait à l’innocence de Cospedal, l’actuel maire de Madrid a répondu : « Ce que je crois, c’est qu’en ce moment il y a une présomption d’innocence qui doit être respectée. Tant qu’il n’y a pas de condamnation, Cospedal est innocent. « 

Qui n’a pas pris la parole est le président de la formation, Pablo Casado qui, bien qu’ayant été sollicité par des journalistes pour son avis sur l’imputation de l’une des figures les plus importantes du parti à l’époque Rajoy, s’est limité à se taire.

D’autre part, une autre voix du PP qui a donné sa vision est l’ancienne présidente du PP, Esperanza Aguirre, qui, dans une conversation avec laSexta Noticias, a mis l’accent sur le fait qu’il n’y a toujours pas de phrase : « Ceux du PP, bien qu’il y ait des gens qui n’y croient pas, nous avons aussi une présomption d’innocence. »

Selon Aguirre, la présomption d’innocence « est l’épine dorsale du droit pénal » et, interrogé sur les déclarations du porte-parole Almeida, conclut : « Je suis heureux d’entendre qu’il dit la même chose. cas. »

Le PSOE, franc : « Marié est président grâce à Cospedal. La corruption est le présent du PP »

Après avoir pris connaissance de la nouvelle, du Parti socialiste, ils ont envoyé un message dur contre la formation populaire. En ce sens, l’une des voix les plus fortes a été celle de la secrétaire générale adjointe du PSOE, Adriana Lastra, qui, dans un acte de sa formation à Oviedo, a lâché : « Cette accusation révèle deux choses : il est clair que la corruption Ce n’est pas le passé du PP. C’est le passé et le présent. Si Casado est président c’est grâce au soutien de Cospedal », dit-il.

Dans ce sens, Lastra assure qu’« il ne fait aucun doute » que « la corruption s’est structurée à partir de la direction » du PP : « Un cadeau qui nous impacte. Dégradation. Cela nous inquiète chaque jour davantage », souligne-t-il, non avant d’associer la corruption des années de Mariano Rajoy à l’actuel président : « Casado préside le même PP de Rajoy. Le même parti que Cospedal, qui a élevé Casado à la présidence du PP », indique, et condamne : « M. Casado ne peut pas continuer à s’enfuir. Il doit être tenu pour responsable. « 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page