La technologie

Santé proposera aux communautés des fermetures de périmètre et un couvre-feu à 22h à Pâques

La ministre de la Santé, Carolina Darias, a avancé après le Conseil interterritorial qui travaille sur un document qui est approuvé la semaine prochaine et qui précise ce qui peut et ne peut pas être fait à Pâques.

laSexta a accédé à la première ébauche qui sera présentée aux communautés et avec laquelle elle travaillera dès ce jeudi. Pendant l’interterritorial, toutes les communautés ont exigé un consensus et des mesures homogènes sauf Madrid, selon des sources du ministère.

Ce document propose l’application des mesures dans un délai du 26 mars au 9 avril et, parmi elles, il est demandé de ne pas abaisser le niveau d’alerte dans lequel se trouve la CCAA à partir des deux semaines précédant le début de Pâques même si les indicateurs sont favorables.

La limitation de la mobilité est également demandée en raison de la fermeture du périmètre de toutes les communautés autonomes et sous réserve de certaines exceptions réglementées par l’état d’alerte. A ce sujet, le document recommande spécifiquement le non-retour au lieu de résidence des étudiants universitaires qui résident pendant le cours dans une autre communauté autonome ou un autre pays.

Les rassemblements sociaux continueront d’être limités et, en plus d’interdire les événements de masse, il est établi de limiter ou de maintenir les réunions dans des espaces publics ou privés à un maximum de 4 à 6 personnes. La tenue de rassemblements sociaux à domicile ou dans d’autres espaces fermés avec des non-partenaires est également expressément déconseillée.

Quant au couvre-feu, il est demandé de l’instaurer de 22h00 à 06h00 sur tout le territoire national. Enfin, on parle d’une campagne de communication commune dans laquelle il est clair face à cette période de vacances que le message doit être celui de « nous ne sauvons pas des semaines, nous sauvons des vies ».

En effet, le texte rappelle que si la situation du pays en termes d’incidence, de pression sanitaire et de nombre de décès s’est améliorée par rapport aux mois de janvier et février, les taux d’occupation des lits de soins intensifs restent élevés, qu’ils affichent très lentement. décline et globalement en Espagne. Les préoccupations concernant les nouvelles variantes et le faible pourcentage de la population vaccinée sont également des facteurs fondamentaux pour cette proposition de santé.

Bien qu’il existe déjà des communautés qui ont exprimé leur volonté d’autoriser les sorties et les entrées de leur territoire à ces dates, parmi lesquelles la Communauté de Madrid, Darias a fait remarquer lors d’une conférence de presse qu’il y avait « beaucoup de consensus ». « Le mot qui a été le plus répété a été » prudence «  », a-t-il indiqué à l’issue de la rencontre avec les responsables de la santé dans les régions autonomes.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page