La technologie

Sánchez annonce un paquet de 11 milliards d’aides pour les entreprises, les PME et les indépendants

Mis à jour: mercredi 24 février 2021 10:22

Publié le: 24.02.2021 09:12

Le gouvernement approuvera un paquet d’aides de 11 milliards d’euros pour renforcer l’économie des entreprises, des PME et des indépendants, durement touchée par la pandémie de coronavirus. Cela a été annoncé par Pedro Sánchez lors d’une apparition au Congrès au cours de laquelle il a fait le point sur l’état d’alerte, en vigueur jusqu’au 9 mai.

L’objectif du gouvernement avec ce nouvel investissement est “de continuer à soutenir les secteurs qui étaient compétitifs avant la pandémie”, comme les hôtels, les restaurants, le tourisme et les petites entreprises. “Ils sont 11 000 millions à renforcer la solvabilité de leurs bilans et qu’ils peuvent reprendre leur activité économique”, a ajouté le président à cet égard.

L’exécutif entend, en plus de “sauver les entreprises et les emplois” touchés par cette situation sanitaire, promouvoir l’activité économique pour “fléchir la courbe de la crise”. En ce sens, Sánchez a insisté sur «le sérieux et la sécurité des comptes publics» et a évoqué son intention de «moderniser notre économie» dans un proche avenir.

Dans son discours au Congrès des députés, le leader socialiste a également précisé que le but du gouvernement de coalition “est de grandir en transformant” pour aller vers “une Espagne plus numérique, durable, cohésive et féministe” et ainsi “faire une véritable révolution dans notre mode de vie ».

Il a également dédié un message d’encouragement à la population la plus jeune de notre pays, qui “souffre d’un taux de chômage insupportable”. Le but de ce gouvernement, a-t-il dit, est «de créer des emplois de qualité, surtout en pensant aux jeunes».

Mais ces aides ne suffisent pas à l’opposition. Pablo Casado estime que 11 000 millions d’euros ne suffisent pas pour réaliser une reprise, mais qu’il en faut “au moins 50 000 millions”. En ce sens, le leader du PP a rappelé dans son discours que si le gouvernement n’agit pas «de toute urgence, toute une génération sera condamnée».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page