La technologie

Sánchez annonce un paquet de 11 milliards d’aides pour les entreprises, les PME et les indépendants

Mis à jour: mercredi 24 février 2021 10:22

Publié le: 24.02.2021 09:12

Le gouvernement approuvera un paquet d’aides de 11 milliards d’euros pour renforcer l’économie des entreprises, des PME et des indépendants, durement touchée par la pandémie de coronavirus. Cela a été annoncé par Pedro Sánchez lors d’une apparition au Congrès au cours de laquelle il a fait le point sur l’état d’alerte, en vigueur jusqu’au 9 mai.

L’objectif du gouvernement avec ce nouvel investissement est « de continuer à soutenir les secteurs qui étaient compétitifs avant la pandémie », comme les hôtels, les restaurants, le tourisme et les petites entreprises. « Ils sont 11 000 millions à renforcer la solvabilité de leurs bilans et qu’ils peuvent reprendre leur activité économique », a ajouté le président à cet égard.

L’exécutif entend, en plus de « sauver les entreprises et les emplois » touchés par cette situation sanitaire, promouvoir l’activité économique pour « fléchir la courbe de la crise ». En ce sens, Sánchez a insisté sur «le sérieux et la sécurité des comptes publics» et a évoqué son intention de «moderniser notre économie» dans un proche avenir.

Dans son discours au Congrès des députés, le leader socialiste a également précisé que le but du gouvernement de coalition « est de grandir en transformant » pour aller vers « une Espagne plus numérique, durable, cohésive et féministe » et ainsi « faire une véritable révolution dans notre mode de vie ».

Il a également dédié un message d’encouragement à la population la plus jeune de notre pays, qui « souffre d’un taux de chômage insupportable ». Le but de ce gouvernement, a-t-il dit, est «de créer des emplois de qualité, surtout en pensant aux jeunes».

Mais ces aides ne suffisent pas à l’opposition. Pablo Casado estime que 11 000 millions d’euros ne suffisent pas pour réaliser une reprise, mais qu’il en faut « au moins 50 000 millions ». En ce sens, le leader du PP a rappelé dans son discours que si le gouvernement n’agit pas «de toute urgence, toute une génération sera condamnée».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page