La technologie

Revilla avoue avoir menti après son repas controversé : « Le cigare était à moi »

Publié: mardi 08 juin 2021 15:58

Un mois après les images controversées dans lesquelles un groupe d’hôteliers le réprimandait pour avoir fumé et mangé à l’intérieur d’un restaurant, Miguel Ángel Revilla, qui disait à l’époque que le cigare n’était pas le sien, reconnaît maintenant qu’il l’était.

C’est ainsi que le président cantabrique s’est exprimé à l’Assemblée autonome. « C’est vrai que j’ai menti, avoua-t-il. Même s’il le justifie parce que « j’ai subi des pressions à un certain moment pour que je ne savais plus ce que je disais ; pas à cause de moi, à cause de ceux qui m’accompagnaient, parce que la gêne était terrible ».

« Le cigare était à moi, mais j’ai porté le cigare allumé dans la rue, comme je le laisse parfois ici », a-t-il poursuivi en expliquant à l’hémicycle. « Là j’ai menti, parce que je ne savais même plus ce que je disais. J’ai été harcelé par cinq ou six personnes qui m’ont soufflé à l’oreille et par la honte de deux messieurs qui viennent investir et sont harcelés de la sorte. J’ai ressenti une réelle gêne », s’est-il excusé.

Concernant le lieu de restauration, Revilla a insisté sur le fait que la réunion a eu lieu dans « une demi-terrasse », ouverte au sommet avec un auvent. Bien qu’il ne sache pas s’il avait une licence ou non, chose également critiquée par les hôteliers. Il précise toutefois qu’il n’a pas fait la réservation de table et qu’il ne s’est « jamais » demandé si un endroit où il se rend avait une licence, même s’il estime que si c’était le cas, ce serait « très mal fait ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page