La technologie

Raül Romeva, enquêté pour détournement de fonds pour « internationaliser le processus »

Publication: jeudi 6 mai 2021 19:19

Un juge enquête sur l’ex-ministre Raül Romeva, l’ex-secrétaire du Diplocat Albert Royo et le secrétaire du Gouvernement, Victor Culell, ainsi que sept autres postes de la Generalitat, pour détournement de près d’un million d’euros pour «internationaliser» le processus à travers contrats de doigt et arbitraire. L’enquête découle d’une plainte que le parquet a déposée devant les tribunaux de Barcelone à la suite d’un rapport de la Cour des comptes de 2019, pour les délits de prévarication, détournement de fonds et falsification dans un document officiel, et se concentre sur onze contrats et subventions accordés entre 2012 et 2017 pour une valeur de 972228 euros, selon le journal Ara.

Dans une voiture à laquelle Efe a eu accès, le chef du tribunal d’instruction numéro 18 de Barcelone cite comme enquêté les accusations du gouvernement, accusé d’avoir détourné des fonds des départements étrangers et présidentiels pour « internationaliser le droit de décider », avec  » arbitraires « bourses et contrats académiques, dépassant la sphère de compétence autonome.

Le magistrat a également accusé Aleix Villatoro, ancien secrétaire général du ministère de l’Action étrangère, Roger Albinyana, ancien secrétaire des Affaires étrangères de la Generalitat, Teresa Prohias, ancienne directrice des services de la présidence, Roser Clavell, ancien secrétaire général du Diplocat, Manel Vila , Directeur général de l’Agence catalane de coopération au développement, et Gérard Figueras, secrétaire général du sport et qui a présidé le Consell Català de l’Esport.

Comme le soutient la juge dans sa voiture, datée du 3 mai, la plainte du parquet trouve son origine dans le rapport de la Cour des comptes qui a détecté que la Generalitat avait alloué des fonds publics à des activités qui ne relèvent pas de ses compétences et pourraient « perturber » la direction de la politique étrangère espagnole. Le parquet a constaté des irrégularités présumées dans l’attribution des contrats et des subventions – accordés « au doigt » ou coupés pour éviter les concours publics – qui, selon le juge, ne visaient pas à « promouvoir l’image du pays, objectif de l’étranger action, mais pour internationaliser le processus sur le droit de décider « .

Parmi les contrats étudiés figurent des travaux académiques sur des sujets qui ne relèvent en principe pas de la compétence de la Generalitat, certains « visant à réaliser des études pour la création des structures d’un nouvel État une fois que la Catalogne accédera à l’indépendance », selon le juge. L’une des subventions sur lesquelles le juge enquête – pour 40 000 euros – est celle que l’ancien ministre des Affaires étrangères Raül Romeva y Villatoro a octroyée en 2016 à la Fédération des organisations catalanes internationalement reconnues (FOCIR), «sans en justifier les raisons». pas de concours public.

La contractualisation directe sans concours en 2015 de deux rapports sur les traités multilatéraux et les procédures d’un nouvel Etat pour entrer dans des organisations internationales fait également l’objet d’une enquête, à la même personne et en deux versements de 17 500 euros.

Et, cette même année, l’embauche directe par Víctor Cullell – ex directeur général de l’analyse de la présidence – d’un rapport de 13 636 euros au sociologue Salvador Cardús sur les différents instruments de coopération internationale entre l’Espagne et la Catalogne en cas d’indépendance. Cardús a également agi en tant qu’intermédiaire, selon le parquet, dans l’attribution directe en 2015 à une entreprise belge, dont les données sont inconnues, d’un rapport sur la politique européenne de défense qui montre que 5000 euros ont été payés, une affaire que le Le juge voit « particulièrement remarquable » puisqu’il n’a pas été possible de prouver qui est le propriétaire du compte belge sur lequel le paiement a été transféré.

Roser Clavell se voit attribuer par le parquet l’octroi d’une subvention directe à la FOCIR en 2012 pour un montant de 50 000 euros, sans préciser la destination, ni contrôler cette aide, qui n’a pas été rendue publique. Concernant Royo, qui a dirigé Diplocat de 2014 à 2016, le juge enquête sur lui pour des subventions de 100000, 125000 et 125000 euros dans lesquelles le FOCIR a été directement désigné comme entité collaboratrice, sans concours, et un accord qu’il a signé en 2017 avec le Le secrétaire aux Sports, Gérard Figueras, et le directeur de l’Agence catalane de coopération (ACCD), Manel Vila, accorderont une subvention directe de 165 000 euros à cette entité.

Le secrétaire général de Diplocat a également chargé l’Institut d’études internationales de Barcelone (IBEI) de mener une étude sur le statut qu’une région devenue indépendante d’un État membre pourrait avoir dans l’UE, qui a fini par être attribuée à deux centres européens d’une valeur 196 920 euros. Selon le parquet, un contrat fractionné a également été conclu pour produire 20 vidéos, pour 48230 euros, pour promouvoir le droit de décider aux portes de la consultation 9N, dans laquelle Diplocat a pris en charge 10000 euros du coût généré par le voyage en Catalogne. de huit parlementaires européens.

Un autre contrat de Royo étudié par le juge est celui d’un espace de «coworking» à Bruxelles entre mai et novembre 2017, coïncidant avec les mois où le 1-O a été préparé et célébré et le DUI a été voté au Parlement, d’une valeur de 13 352 euros. . La plainte de l’accusation est également dirigée contre l’ex-ministre Quico Homs, pour avoir fragmenté un contrat de service pour déplacer des participants à une réunion mondiale des communautés catalanes, une récompense pour un projet pour un domaine de revitalisation internationale et une subvention directe à Catdem liée. au CDC- pour son appartenance au Forum Libéral Européen. Cependant, le juge considère que ni le rapport de la Cour des comptes ni la documentation analysée «ne présentent de preuves pénales», au-delà de «simples irrégularités administratives».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page