La technologie

Qu’est-ce que c’est? Existe-t-il également dans d’autres pays?

Publication: lundi 3 mai 2021 05:01

A la veille des élections régionales de la Communauté de Madrid, électeurs et candidats affrontent le silence électoral avant l’élection présidentielle: le jour de la réflexion.

Le jour de la réflexion est le lendemain du dernier jour de la campagne électorale, qui va de 00h00 la veille à 20h00 le jour du scrutin, comme l’explique la loi organique 5/1985 (LOREG). Ce jour-là, les électeurs doivent évaluer et réfléchir à leur vote sans recevoir aucune influence politique, comme indiqué à l’article 53 de la LOREG.

Ceux qui ne respecteront pas la journée de réflexion « seront punis d’un emprisonnement de trois mois à un an ou d’une amende de six à vingt-quatre mois », détaille l’article 144 de la LOREG.

Y a-t-il une journée de réflexion dans d’autres pays?

Oui, ce n’est pas une «invention» espagnole, la journée de réflexion existe également dans les pays du monde entier. Dans certains, cette journée couvre plus d’une journée et dans d’autres, elle est connue sous le nom d ‘«interdiction électorale».

La plupart des pays européens suivent cette journée de réflexion de la même manière qu’en Espagne. C’est le cas de l’Italie, du Royaume-Uni, de la France, du Portugal ou de la Russie. Cependant, il ne s’agit pas d’une mesure uniforme dans toute l’Europe. Certains pays n’appliquent aucun type de restriction le dernier jour avant les élections, comme en Allemagne. En plus du pays germanique, dans d’autres pays comme la Suède, aucune loi ne réglemente cette journée, malgré le fait que la plupart des candidats se conforment généralement à la norme.

En dehors de l’Europe, dans des pays comme le Mexique ou le Paraguay, l’interdiction électorale est prolongée de trois jours avant le vote, interdisant tout type de campagne électorale ou de propagande et les sondages.

En Argentine, par exemple, cette interdiction électorale est beaucoup plus stricte que dans d’autres endroits, interdisant la vente de boissons alcoolisées avant les élections et entraînant des sanctions. « Des peines de prison de quinze jours à six mois seront imposées aux personnes qui vendent des boissons alcoolisées de douze heures avant et jusqu’à trois heures après la fin de la loi électorale », précise la loi électorale argentine.

Mais, sans aucun doute, le cas le plus frappant est celui des États-Unis, où il est légal pour les candidats de faire campagne jusqu’au dernier jour ou ils peuvent même demander le vote le jour du scrutin, à condition qu’ils soient à 30 mètres de l’école. électoral.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page