La technologie

Quatrième nuit d’émeutes après l’emprisonnement du rappeur Pablo Hásel avec des attaques contre des banques

Quatrième nuit de violentes émeutes lors de manifestations de soutien au rappeur Pablo Hasél, entré en prison mardi dernier. Il y a déjà eu plusieurs arrestations: deux à Barcelone et deux autres à Gérone, selon les Mossos d’Esquadra. Dans les deux villes, il y a eu des attaques contre des banques, selon la police catalane.

À Barcelone, des manifestants violents ont arraché un panneau de signalisation avec lequel ils ont brisé la vitre d’une succursale de Caixa à Barri Gotic. Certaines personnes sont entrées dans les locaux de la banque, lançant des pétards et détruisant des meubles et des ordinateurs, et même essayant d’y mettre le feu à tout moment, comme on peut le voir dans la vidéo accompagnant ces lignes.

La manifestation à Barcelone a commencé à 19h00 depuis la Plaça Universitat et, pendant la tournée, certaines personnes ont détruit des distributeurs automatiques de billets également d’autres banques. La concentration a parcouru la Via Laietana et s’est arrêtée pendant quelques minutes au quartier général de la police supérieure, où des bouteilles et toutes sortes d’objets ont été jetés sur les fourgons Mossos d’Esquadra.

Au Pla de Palau, les manifestants ont érigé une barricade dans laquelle une dizaine de conteneurs ont brûlé. Bien que les participants à la manifestation se soient par la suite dispersés dans différentes zones, au moment du plus grand afflux, environ 2000 personnes se sont rassemblées, parmi une force de police très forte des Mossos.

Les forces de l’ordre ont confirmé que des groupes violents ont brisé les vitres de plusieurs entités bancaires et ont même jeté des pierres sur des voisins qui leur ont reproché depuis leurs balcons. Les Mossos ont également dénoncé le pillage et le vandalisme d’établissements commerciaux et le lancement d’objets sur un poste de police sur la Rambla.

Des pétards et des bouteilles ont également été lancés à Gérone et des barricades ont été incendiées. Cependant, laSexta a été témoin d’un désaccord entre les manifestants eux-mêmes, certains essayant de mettre le feu et d’autres de l’éteindre.

Les Mossos ont signalé qu’il y avait également eu des jets de pierres contre la ligne de police, dans la zone de la subdélégation gouvernementale, et que des manifestants avaient démonté du mobilier urbain pour le jeter sur les agents et que certaines personnes avaient cassé les vitres d’une banque. sur la Plaça Mercadal.

À Vilafranca del Penedès, comme l’ont rapporté les Mossos, des groupes violents ont lancé des pierres, des feux d’artifice et de la peinture sur les agents gardant le poste de police local, ils ont détruit les clôtures de sécurité et ont causé des dommages en jetant de la peinture et des pierres sur un véhicule de police. .

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page