La technologie

Pourquoi le Trésor n’ouvre-t-il toujours pas d’enquête sur le roi Juan Carlos Ier?

Publication: vendredi 26 février 2021 18:17

Le roi émérite a effectué un versement de plus de quatre millions au Trésor dans ce qui est le deuxième processus de régularisation fiscale après le versement en décembre dernier de 678 393 euros au Trésor.

Ce paiement est effectué pour le don d’un voyage en jet privé d’une valeur de huit millions d’euros. Ces vols ont été payés par la fondation Zagatka, propriété de son lointain cousin Álvaro de Orleans, et il est considéré qu’ils devraient être imposés comme impôt sur le revenu des personnes physiques au Trésor, comme expliqué par lesdits médias.

Régularisations qui génèrent plusieurs doutes après tout ce qui a été connu.

Pourquoi le Trésor n’enquête-t-il pas sur le roi émérite?

Ce n’est pas n’importe quelle question, car s’il n’y a pas d’enquête préalable, le roi éviterait le crime en procédant à ces régularisations. Pour Carlos Cruzado, du syndicat Gestha Finance Technicians, « il est étonnant que l’Agence fiscale de ces deux mois et avec toutes les informations qui sont devenues connues, n’ait pas encore ouvert d’enquête ».

Un retard dans la notification des enquêtes qui pour les inspecteurs du Trésor a une explication, comme l’explique l’Association des inspecteurs du Trésor: << En tant que procédure initiée par le parquet, le Trésor est lié les pieds et les mains car il ne peut pas engager une nouvelle recherche . "

Paiements en nature: y a-t-il eu une contrepartie?

Les millions reçus ont été régularisés cette deuxième fois sous forme de paiements en nature, qui sont imposés au titre de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Cela choque les experts, car les paiements en nature sont effectués s’il y a eu considération, et pour le moment aucune considération n’est connue du roi Juan Carlos à cette fondation.

Les 4 millions de prêts sont-ils des amis?

Ces 4,4 millions d’euros régularisés seraient issus, selon El Español, de prêts d’hommes d’affaires et d’amis. Le Trésor doit enquêter sur cet argent pour confirmer qu’il s’agissait de prêts et non d’un don déguisé, car pour le don, il devrait être imposé contrairement aux prêts qui n’ont pas de coût fiscal.

La première régularisation n’était-elle pas terminée?

La dernière question qui se pose est que si l’émérite régularise pour la deuxième fois, cela signifie-t-il que décembre n’était alors pas complet? Les experts assurent qu’il n’était pas complet, mais il n’y aurait pas d’irrégularité, car il s’agit de régularisations par le biais de différentes taxes.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page