La technologie

plages bondées et réservations à 100%

Publication: samedi 15 mai 2021 20:54

Les chauffeurs et les baigneurs sont devenus les protagonistes du premier week-end complet sans l’état d’alarme actuel, le premier en raison du trafic intense sur plusieurs routes espagnoles et le second en commençant à se rendre sur les plages pour profiter du beau temps.

Les réservations dans les hôtels et restaurants côtiers ont grimpé en flèche le premier week-end complet sans alarme. Des milliers d’Espagnols ont profité de la fin du périmètre de confinement pour passer le week-end sur la côte, et de fait, il y a eu de nombreux embouteillages aux sorties des principales villes de l’intérieur des terres.

Ce samedi, pratiquement tous les départs de Madrid ont enregistré des complications de circulation à 13h00, notamment l’autoroute de Burgos (A-1), à proximité du circuit de Jarama; l’autoroute de Valence (A-3), à Rivas Vaciamadrid; et l’autoroute d’Estrémadure (A-5), à Arroyomolinos.

Toujours dans la Communauté de Madrid, la circulation était lente sur la M-501, près de Navas del Rey, en direction du réservoir de San Juan, selon la Direction générale de la circulation (DGT).

En ce premier week-end sans état d’alarme et avec mobilité entre communautés autonomes permise, il y avait aussi des difficultés dans le trafic au départ de Séville sur l’A-4, à Dos Hermanas; et le long de l’A-49, à Sanlúcar la Mayor, où un accident s’était produit des heures auparavant. Le reste des routes du territoire national circulait normalement, selon la DGT.

Aussi les plages, en particulier celles de la côte méditerranéenne, ont commencé à enregistrer l’arrivée de baigneurs qui, dans de nombreux cas, se sont jetés sur le sable la première fois qu’ils ont eu à profiter du beau temps et des vagues.

C’est ce qui s’est produit, par exemple, dans des points tels que la région de Murcie et la Communauté valencienne. Les plages de la province d’Alicante ont accueilli de nombreuses personnes qui passaient leur temps libre à se baigner, à faire du sport, à bronzer ou à marcher le long du bord de mer.

Des sorties qui ont atténué la fatigue pandémique pour ceux qui pensaient «vivre pour travailler». Le ministère du Tourisme de Murcie a indiqué que ce week-end « une augmentation significative de l’afflux vers les plages de la Région est en train d’être perçue », ce qui « a également eu un impact sur les bars et restaurants de la côte qui sont complètement pleins ».

Par ailleurs, le ministère a rappelé l’optimisme dont fait preuve le secteur de l’hôtellerie « face aux bonnes prévisions pour la saison estivale » en termes d’occupation et de réservations. Selon la même source, les hôtels de la Costa Cálida qui ne sont pas encore opérationnels devraient ouvrir à partir de la première quinzaine de juin.

Diminution de l’incidence avec exceptions

En ce qui concerne les données sur l’évolution de la pandémie, les communautés ont fourni des bilans d’amélioration, notamment dans l’évolution du taux d’incidence cumulé, à quelques exceptions près.

Ainsi, la Communauté de Madrid a fait savoir que l’incidence cumulée était tombée en dessous du risque extrême de 250 cas pour 100 000 habitants, ce qui ne s’était pas produit depuis la fin du mois de mars dernier.

En Andalousie, le taux d’incidence a également retrouvé sa tendance à la baisse, s’établissant à 165,9 pour 100 000 habitants, soit 5,6 points de moins que la veille.

En Catalogne, le décès d’une personne et de 1030 personnes infectées a été signalé au cours des dernières 24 heures, dans une tendance à la baisse confirmée par d’autres données épidémiologiques, comme le risque de repousse, qui s’établit à 167, treize points de moins que vendredi.

Aux Baléares, l’incidence cumulée est de 46,5 cas pour 100 000 habitants, ce qui revient à «faible risque» en raison de la pandémie, une situation qui ne s’est pas produite sur les îles depuis le 24 mars.

Dans d’autres communautés, d’autres variables telles que les infections ont également été réduites, comme en Aragon avec 198 nouvelles infections, 35 de moins que la veille; tandis qu’en Castille et León, la pandémie a fait quatre morts et 262 nouvelles infections signalées, 19 cas de moins.

En Estrémadure, au contraire, une nouvelle augmentation des cas positifs a été enregistrée au cours des dernières 24 heures avec un total de 93, bien que l’incidence cumulée continue également de baisser, s’établissant à 82,89 cas pour cent mille habitants.

En Navarre, 75 cas ont été détectés ce vendredi, avec un taux de positivité qui a été réduit de trois dixièmes, et 111 patients ont été admis, sept de moins que la veille.

À La Rioja, en revanche, il y a eu 17 cas plus actifs, jusqu’à 442, tandis que dans les Asturies, les infections sont restées stables et à Murcie, 59 nouveaux cas positifs ont été enregistrés, onze de moins que la veille sans aucun décès.

Au Pays basque, le taux de positivité est resté inférieur à 5% pour le cinquième jour consécutif et en Cantabrie, un décès a été enregistré après six jours sans déclaration de décès.

À Ceuta, des données d’une nouvelle normalité ont été atteintes avec une moyenne de 24,94 cas pour 100 000 habitants.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page