La technologie

Page veut que les masques cessent d’être obligatoires à l’extérieur de Castilla-La Mancha en juillet

Publié: lundi 31 mai 2021 12:44 PM

Le président de Castilla La-Mancha, Emiliano García-Page, a confirmé aujourd’hui dans l’acte institutionnel pour la journée communautaire son intention d’éliminer les masques dans les espaces ouverts tout au long de l’autonomie: « Nous sommes fermement obligés de supprimer le masque au mois de juillet avec la cohérence nationale qui la caractérise ».

Page a assuré que la mesure sera présentée au gouvernement pour « la mûrir ces semaines », pour laquelle il appelle la décision au Conseil interterritorial. Cela a affecté le fait que la décision a été prise en juillet de l’année dernière et qu’il existe maintenant un processus de vaccination qui fait « être positif » afin de mettre fin à son utilisation dans les espaces extérieurs.

L’Exécutif régional a donné date à cette mesure : première semaine de juillet. Ils essaieront de le faire en juin, mais ils ont fixé le début de juillet comme date limite.

Ayuso rejoint

La présidente de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso, a assuré par rapport à l’actualité que cela devrait être évalué « de manière raisonnable ». Il a affirmé qu’il est normal que « les citoyens soient fatigués » car à Madrid les masques étaient déjà répandus « avant leur utilisation obligatoire ».

Dans des déclarations aux journalistes après sa visite à Madrid Fusión, Ayuso a souligné que le ministère de la Santé évaluait cette possibilité de retirer le masque à l’air libre, tout en le faisant remarquer, malgré le fait que les chiffres « s’améliorent ». , « il est encore trop tôt » pour le soulever à l’intérieur.

Rejoint la Galice ou la Catalogne

La Galice a été la première communauté autonome à envisager cette possibilité. Alberto Núñez Feijóo a révélé plus tôt ce mois-ci que si la population galicienne continuait à se comporter « avec la prudence que la situation recommande », les masques pourraient se trouver dans les espaces extérieurs et pourraient appartenir au passé au cours des deux prochains mois.

Dans cette ligne, Feijóo s’est exprimé aujourd’hui et a assuré qu' »ils ne sont pas indispensables » dans les espaces ouverts extérieurs. Il a également estimé que son utilisation ne devrait pas être requise au fur et à mesure que la vaccination progresse : « La loi doit être revue pour voir que la meilleure LACC peut faciliter son élimination à l’extérieur. »

La Catalogne l’a également étudiée. Marc Ramentol, secrétaire général de la Santé de la Generalitat, a également révélé que son utilisation serait étudiée « dans les prochaines semaines ». Le gouvernement a estimé que l’exemple des autres pays et l’évolution de la pandémie rendaient nécessaire de « mettre le débat sur la table ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page