La technologie

Nous pouvons lever 3500 millions d’euros supplémentaires à Madrid avec des mesures fiscales pour les grandes fortunes

Podemos a proposé un ensemble de mesures fiscales dans la Communauté de Madrid, telles que la suppression du bonus actuel de 100% de l’impôt sur la fortune pour les grandes fortunes et le bonus pour les successions et les dons de plus d’un million d’euros avec lequel il prévoit de lever 3350 supplémentaires. millions.

Plus précisément, il propose de supprimer l’actuel bonus de 100% de la taxe sur la fortune pour les fortunes supérieures à un million d’euros, de porter l’exonération de résidence habituelle de 300000 euros actuels à 500000 euros et d’appliquer le barème des taux établi dans les budgets généraux de l’État ( PGE) de l’année 2021.

Certaines mesures, avec lesquelles la formation de Pablo Iglesias permettra de lever 1 000 millions d’euros supplémentaires, que la formation vise à mettre en œuvre car actuellement la Communauté de Madrid « est la seule dans toute l’Espagne où absolument personne ne paie l’impôt sur la fortune ». Comme il le fait valoir, cela fait de la région « un paradis fiscal interne pour les millionnaires », en plus d’entraîner une baisse « très significative » des recettes publiques pour soutenir l’État-providence.

De même, il a proposé de supprimer complètement la prime pour les successions et les donations de plus d’un million d’euros et de placer la prime marginale dans une fourchette comprise entre 500 000 euros et un million d’euros de 50%. En ce sens, il a fait valoir que la réduction de 99% dans toutes les sections de l’impôt sur les successions et les donations actuellement en vigueur dans la Communauté « profite une fois de plus aux personnes qui en ont le plus dans une bien plus grande mesure ».

Dans le même ordre d’idées, il propose d’augmenter la limite d’application de la réduction de 95% sur la valeur nette de l’héritage de la résidence habituelle du défunt de 123 000 euros actuels à 250 000 euros par héritier. Avec cette mesure, il estime à lever 1 500 millions d’euros supplémentaires.

Enfin, étant donné que la Communauté de Madrid est également l’une des régions avec les taux les plus bas de la section autonome de l’impôt sur le revenu des personnes physiques en Espagne, elle a choisi de ne pas toucher à l’impôt sur le revenu des personnes physiques pour des revenus inférieurs à 5000 euros bruts par mois et de ne faire qu’augmenter elle progressivement pour les revenus supérieurs à ce montant, avec laquelle elle estime lever environ 850 millions d’euros supplémentaires.

Concrètement, il propose de maintenir les taux pour les revenus inférieurs à 60 000 euros par an mais d’augmenter le taux marginal régional de 4% dans la section de 60 000 à 150 000 euros et de 6% dans la section des revenus de 150 000 euros. Au lieu de cela, il propose de réduire le taux de l’impôt sur le revenu des personnes physiques de 0,5% pour la tranche minimale en dessous de 12 450 euros de base imposable par an.

« Cette mesure se traduira par une réduction des revenus d’environ 170 millions d’euros par an qui sera cependant largement compensée par la suppression des privilèges fiscaux sur les actifs et les revenus plus élevés que nous percevons dans les points suivants », ont-ils défendu de la formation.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page