La technologie

Madrid étudie la possibilité de laisser la communauté ouverte à Pâques et d’autoriser les voyages si les données COVID continuent de s’améliorer

Madrid

Publication: mardi 2 mars 2021 11:15

La Communauté de Madrid est ouverte à permettre la mobilité entre les régions à Pâques si l’évolution épidémiologique se poursuit avec la tendance actuelle, comme l’ont confirmé des sources du gouvernement régional en conversation avec laSexta.com. L’horizon qui se dessine est beaucoup plus porteur d’espoir que celui qui a été vécu il y a quelques semaines, le pic de la troisième vague atteignant l’autonomie.

A moins de trois semaines de la date, marquée en rouge sur le calendrier, « l’idée, en ce moment, n’est pas de fermer la Communauté, mais il faut voir l’évolution », ajoutent-ils. La décision finale dépendra des conclusions obtenues par le ministère de la Santé après avoir évalué les possibilités. «Tout est encore à l’étude», commentent-ils.

L’ouverture de Madrid serait un changement de tendance avec le reste des cadres régionaux. Pour cette raison, le gouvernement Ayuso prend également en compte ces paramètres. Avec les vacances et le beau temps, des sources préviennent de ce qui pourrait arriver si le reste des communautés préfère confiner le périmètre: la saturation. Mieux vaut, à ses yeux, que vous puissiez voyager dans toute l’Espagne.

Comme indiqué par le président régional lors d’une conférence de presse, l’exécutif de Madrid s’emploiera à concilier santé et économie et tentera de trouver un équilibre.

« Je me soucie seulement de ce que disent mes experts. Il est vrai que les vacances influencent et la mobilité, mais nous devons voir les données tous les jours et nous prendrons les meilleures mesures », a-t-il assuré.

Almeida veut aussi ouvrir

Ainsi, la balance est pour l’instant inclinée par le feu vert. La volonté du ministère, en revanche, est différente: essayer d’organiser les gouvernements autonomes et qu’il y ait bel et bien un plan conjoint au niveau de l’Etat pour pouvoir éviter les dissonances entre les territoires, comme cela s’est finalement produit à Noël. Cependant, pour l’instant, le Conseil interterritorial n’est pas parvenu à un accord significatif.

Sur la base des dernières données, au 1er mars, l’incidence cumulée à 14 jours est de 284 cas pour 100 000 habitants dans la Communauté de Madrid. La moyenne nationale est de 175, et la région gouvernée par Ayuso est la deuxième avec l’incidence la plus élevée, seulement dépassée par Melilla -367-. Il est suivi de près par Ceuta -264- et le Pays basque -228-. Une situation de risque extrême est considérée lorsque l’incidence dépasse 250 cas.

Le maire de Madrid, José Luis Martínez-Almeida, a demandé ce mardi, pour sa part, que la communauté «reste ouverte» à cette occasion et brise la tendance des ponts et des jours fériés précédents. L’idée des autorités est de pouvoir faire une pause, en voyant comment elles ont agi ces dernières vacances. Bien sûr, toujours avec des mesures spéciales et en tenant compte de l’évolution.

En outre, Ayuso a répondu au maire, en veillant à ce qu’il ne commente pas son désir de garder la communauté ouverte: « Je ne vais pas apprécier les paroles d’Almeida aujourd’hui sur la fermeture du périmètre. Lui et moi parlerons sur la question, le cas échéant. », a souligné.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page