La technologie

Madrid détecte deux cas importés de la souche indienne du coronavirus

Mise à jour : vendredi 28 mai 2021 14:23

Publié: 28.05.2021 14:22

Madrid a enregistré les deux premiers cas de souche indienne dans la région. Comme l’a expliqué le vice-ministre de la Santé, Antonio Zapatero, il s’agit de deux cas importés qui ont été détectés à l’aéroport de Barajas grâce à un test d’antigène. Ils ont ensuite été confirmés par PCR à l’hôpital Gregorio Marañón.

En ce sens, Zapatero a exhorté la Santé à renforcer les contrôles aux points d’entrée en Espagne. « Rien ne vaut sans contrôles dans les aéroports et les gares. La surveillance de Barajas est vitale. Nous demandons à nouveau au gouvernement, nous le faisons depuis mai 2020 et il ne reçoit pas l’attention qu’il mérite », a déclaré le vice-responsable de la Santé à Madrid, qui a assuré que « de janvier à avril 2021 Santé n’a fait qu’un test de 7% des voyageurs arrivant à Madrid ».

« Nous pouvons affirmer que des voyageurs avec PCR positif à l’origine arrivent à Madrid », a insisté Zapatero. Malgré cela, il a souligné que la situation du COVID à Madrid continue de s’améliorer, bien qu’il ait exhorté à ne pas baisser la garde.

La Cantabrie, la Catalogne, Valence, Bilbao et Vigo ont déjà détecté des positifs dans cette souche

Actuellement, l’épidémie active de la variante indienne à Colindres, en Cantabrie, est la plus préoccupante d’Espagne. La population locale est effrayée après que six cas de la variante ont été identifiés dans une épidémie avec 23 infections et 35 contacts.

Auparavant, il y avait eu des cas dans notre pays. Le secrétaire à la Santé publique de Catalogne a signalé le 4 mai la détection de deux positifs dans la variante indienne après son retour d’Inde, tandis qu’au moins 26 marins de cinq navires ont été testés positifs pour COVID (dont certains avec la souche indienne) alors qu’ils étaient amarré dans les ports de Valence, Bilbao et Vigo.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page