La technologie

Madrid avance la deuxième dose d’AstraZeneca d’une semaine aux personnes de plus de 60 à 69 ans en raison de la présence de la variante indienne

Publié: vendredi 11 juin 2021 18:23

La Communauté de Madrid a décidé d’avancer d’une semaine la deuxième dose de vaccins AstraZeneca pour la population âgée de 60 à 69 ans face à la plus grande présence de variants comme celui de l’Inde, qui pourrait dans quelques semaines être prédominant. en Espagne et cumule déjà 22 cas confirmés dans la région. La deuxième dose serait inoculée 11 semaines après la première ponction, au lieu de 12 comme prévu, selon le vice-ministre madrilène de la Santé publique et du Plan Covid-19, Antonio Zapatero, lors d’une conférence de presse.

Malgré la baisse de l’incidence – qui s’élève aujourd’hui à 116 cas pour 100 000 habitants à 14 jours, et 45,8 cas à sept jours -, Zapatero a souligné son inquiétude face à l’augmentation des cas de la variante Inde dans la région, avec 18 confirmés cette semaine. seul, s’ajoutant aux quatre la semaine dernière, et d’autres en attente de séquençage.

L’inquiétude n’est pas seulement que les cas importés de cette variante aient augmenté mais qu’« il y ait une transmission communautaire » à Madrid et « sûrement dans toute l’Espagne », et vu ce qui s’est passé au Royaume-Uni, où en peu de temps la souche indienne est devenue a devenu prédominant, Zapatero a prédit qu’en Espagne la même chose pourrait se produire dans six ou sept semaines.

La variante indienne, a expliqué la conseillère adjointe, est 50 % plus transmissible que la variante britannique, et elle survient chez les jeunes ou ceux qui n’ont pas terminé leur calendrier vaccinal, de sorte que la population qui est complètement immunisée “ne pose pas de problèmes. « C’est la raison pour laquelle la Santé Publique a décidé de garantir la vaccination du groupe de population entre 60 et 69 ans qui a déjà reçu la première dose d’AstraZeneca, et au lieu d’attendre 12 semaines pour inoculer la seconde, ils n’attendront que 11 .

Jusqu’à présent, la population madrilène de plus de 80 ans est déjà complètement immunisée ; 95,9% des 70 à 79 ans ont leur première dose et 92,7% le régime complet ; et 90,9 % du groupe d’âge de 60 à 69 ans ont reçu la première dose et 24,1 % ont terminé la vaccination.

Une autre variante qui inquiète le gouvernement régional est le B.1.621, décrit en Colombie en janvier et dont la principale caractéristique est qu’il présente des mutations qui lui confèrent une plus grande transmissibilité et probablement moins de réponse aux vaccins. Au cours des deux dernières semaines, 17 voyageurs positifs arrivant en Espagne via l’aéroport Adolfo Suárez-Madrid Barajas ont été identifiés et porteurs de cette souche “avec une charge virale très élevée”, ce qui “conduit à la conclusion qu’il est difficile pour le test de diagnostic fabriqué à l’origine était négatif ».

“Il n’y a toujours pas de contrôle effectif”, a déploré le vice-ministre, qui a réitéré sa demande au ministère de la Santé d’intensifier “en urgence” les contrôles dans les aéroports, notamment l’arrivée de passagers en provenance de pays à haut risque pouvant apporter de nouvelles variantes.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page