La technologie

L’occupation des USI, à risque extrême dans neuf territoires en raison du coronavirus

Publication: dimanche 2 mai 2021 13:16

Nous avons clôturé la semaine avec les principaux indicateurs de la pandémie de coronavirus stabilisés. Cependant, malgré la tendance positive, certaines communautés autonomes enregistrent plus de cas de COVID-19 ce dimanche que la semaine dernière.

C’est le cas, par exemple, d’Aragon, qui signale 208 nouvelles infections au cours des dernières 24 heures, soit 54 de plus que dimanche dernier. Les points positifs augmentent également en Navarre, où 106 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés ces dernières heures, ce qui représente une augmentation de 17 infections par rapport aux données d’il y a une semaine.

En revanche, il convient de souligner le cas positif de la Cantabrie, qui a signalé 74 nouveaux cas positifs, trois de moins que le dimanche précédent. Et aussi, il n’a pas enregistré de décès dus au COVID-19. De plus, la Catalogne a obtenu 756 points positifs ces dernières heures, soit moins de la moitié de la semaine dernière, même si les décès sont passés de 15 à 21.

On note également une diminution des infections quotidiennes en Galice, qui est passée de 211 à 174, et une diminution significative des cas également au Pays basque, qui a signalé une centaine de cas de moins ce dimanche.

Neuf territoires, à risque extrême en raison de l’occupation en unité de soins intensifs

Cependant, selon le ministère de la Santé, sept communautés autonomes, en plus des villes autonomes de Ceuta et Melilla, ont un taux d’occupation des lits de soins intensifs par les patients COVID supérieur à 25%, ce qui signifie qu’ils sont à risque extrême. Parmi eux, Madrid et la Catalogne, qui sont celles qui comptent le plus grand nombre d’admissions de santé pour cause de coronavirus, au-dessus de 200.

En ce sens, Amós García, président de l’Association espagnole de vaccination, souligne que « les lits de soins intensifs commencent à être occupés par une population plus jeune ».

À l’heure actuelle, les objectifs prioritaires sont axés sur la réduction de l’incidence dans les unités de soins intensifs et la vaccination des personnes âgées. Concernant ces derniers, le ministère de la Santé a indiqué que la vaccination avait évité 71% des hospitalisations et 82% des décès chez les résidents des maisons de retraite médicalisées. Plus précisément, on estime que la vaccination a évité en moyenne 6,3 cas par jour pour 100 000 résidents vaccinés.

Ces données sont très positives, même si nous n’avons pas encore réalisé la vaccination dans l’un des groupes prioritaires. Par Communautés autonomes, la Catalogne, l’Andalousie, Madrid et la Galice comptent le plus grand nombre de personnes âgées de plus de 80 ans à vacciner. Amós García défend que « nous devons nous concentrer sur la vaccination de ces groupes, qui courent un plus grand risque de souffrir de complications graves ».

Ces données indiquent que la situation de la pandémie en Espagne s’améliore une semaine après la fin de l’état d’alarme, bien que les experts insistent sur l’importance de ne pas baisser la garde contre le COVID-19.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page