La technologie

L’incidence tombe à son plus bas en 2021 et onze communautés sont sous un risque extrême

Publication: lundi 22 février 2021 18:25

Le ministère de la Santé recueille dans son dernier rapport 20 849 nouveaux cas de COVID-19 dans notre pays et 535 décès. Depuis le début de la pandémie, l’Espagne a déjà officiellement ajouté 3.153.971 infections et 67.636 décès de patients atteints de coronavirus.

Suivant la tendance de la semaine dernière, l’incidence cumulée a poursuivi sa baisse: aujourd’hui elle s’établit à 252 cas pour 100 000 habitants alors que vendredi dernier elle s’élevait à 294. Un chiffre qui est sur le point de dépasser le seuil de risque maximal de COVID-19 établi par le ministère et qui est le plus bas de toute l’année 2021. Des chiffres similaires n’ont pas été atteints depuis le 30 décembre 2020.

Onze communautés ont déjà surmonté cet obstacle et toutes ont réussi à réduire leur incidence. Même ainsi, la situation dans trois régions est préoccupante: Melilla est à la tête des communautés les plus touchées, avec 435 cas. Madrid suit avec 383 et Ceuta avec 349. Le reste des communautés autonomes a moins de 300 cas.

En ce qui concerne les hospitalisations, l’Espagne compte 1 106 patients de moins admis pour COVID. Au total, plus de 15 000 personnes se rétablissent dans les hôpitaux espagnols de la maladie, plaçant l’occupation de l’usine à 12,10%. La situation en USI est plus inquiétante: 33% des étages des soins intensifs sont occupés par des patients COVID. En outre, il y a encore quatre communautés au-dessus de 40% d’occupation UCI, y compris Madrid, qui a la situation la plus grave avec 46,88%.

Même ainsi, la troisième vague continue de baisser. Une tendance qui, selon Fernando Simón, directeur du CCAES, devrait se poursuivre pendant au moins sept jours de plus: «Il y a 11 communautés des 19 communautés et villes qui sont en dessous de 250 cas pour 100 000 habitants, alors qu’est-ce que nous on peut s’attendre à ce que cette tendance se poursuive presque certainement pendant au moins une semaine. “

Même ainsi, l’épidémiologiste appelle à “ne pas baisser la garde”: “Cela peut nous conduire à avoir à nouveau des augmentations dont nous ne voulons certainement pas”, a fait remarquer Simón, qui a insisté sur le fait que “l’occupation est très élevée et si on recommence les périodes des tendances à la hausse constituerait un sérieux revers pour notre système de santé, qui, à l’heure actuelle, je ne pense pas être en mesure de le supporter facilement. “

Pendant ce temps, l’Espagne entre déjà dans une nouvelle phase de vaccination. Les communautés autonomes ont commencé à se concentrer sur les personnes de plus de 80 ans, l’un des groupes inclus en priorité.

En ce sens, au moins huit territoires ont commencé ou prévoient de commencer leur vaccination: Murcie, Aragon, Euskadi, Galice, Catalogne, îles Canaries, Cantabrie et Andalousie.

Dans d’autres communautés, ce groupe est le prochain à recevoir les doses de Pfizer et Moderna. Par exemple, Madrid n’exclut pas que la vaccination des personnes de plus de 80 ans commence également cette semaine. En revanche, la Communauté valencienne a déjà commencé la semaine dernière avec la vaccination des plus de 90 ans.

Vendredi dernier, le ministère de la Santé avait délivré 3 622 165 doses aux communautés autonomes, qui avaient déjà administré 81% de ces mêmes doses, plus précisément 2 936 011. 40% d’entre eux visaient à compléter le régime de plus d’un million de patients.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page