La technologie

l’incidence du COVID-19 et la situation hospitalière n’ont cessé de s’améliorer

Publié: mercredi 09 juin 2021 16:58

Exactement un mois s’est écoulé depuis que l’état d’alarme a pris fin et que la crainte d’un pic d’infections a augmenté. Fernando Simón lui-même, directeur du Centre de coordination des alertes sanitaires et des urgences, a admis que ni lui ni personne en Espagne ne pourrait alors savoir comment la courbe se comporterait lorsque certaines restrictions seraient assouplies, le moment est donc venu de faire le point.

Ce 9 mai, l’incidence cumulée (IA) était de 188 cas pour 100 000 habitants et la courbe a baissé de 75 points depuis. Avec des données nationales d’IA localisées sur 113 cas, l’Espagne n’est actuellement plus à haut risque.

Malgré l’augmentation de la mobilité, ce qui a particulièrement inquiété les experts, seules deux communautés ont plus d’incidence aujourd’hui qu’il y a un mois : la Communauté valencienne, qui continue d’avoir l’un des meilleurs incidents d’Espagne ; et l’Andalousie, huit points de plus que l’IA d’il y a un mois.

Dans d’autres communautés, l’IA a baissé et dans certaines beaucoup. Le Pays Basque est parti de la pire situation à l’époque, mais il a déjà la plus grosse baisse en Espagne, et c’est qu’au cours de ces 20 jours son incidence a baissé de plus de 200 points.

Le taux d’occupation des hôpitaux était alors très élevé, mais ce mois-ci, les usines et les unités de soins intensifs ont diminué de moitié. Beau temps, interagir de plus en plus en extérieur et prendre soin de soi sont au rendez-vous mais aussi, nous avons atteint certains des objectifs de vaccination.

En un mois, plus de 10 millions de vaccins ont été administrés en Espagne, la moitié de la population cible, âgée de plus de 16 ans, prend au moins une dose et plus de 11 millions de personnes sont immunisées. Et donc, en un mois, nous sommes revenus à des données aussi bonnes qu’il y a dix ans, en août 2020.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page