La technologie

L’incidence du coronavirus tombe à 385 mais le nombre de morts reste élevé: 530 enregistrés en une journée

Le ministère de la Santé a notifié dans son rapport ce mardi 10 057 nouvelles infections au COVID-19 et 530 décès, alors que l’incidence cumulée continue de baisser et s’établit à 385,65 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours.

Un chiffre qui confirme la tendance à la baisse de cet indicateur, qui s’établissait à 416,91 cas lundi, alors que le seuil considéré comme «extrême risque», établi à 250 cas pour 100 000 habitants, n’a pas encore baissé.

Selon la dernière mise à jour du département dirigé par Carolina Darias, depuis le début de la pandémie, 3096 343 personnes ont été infectées en Espagne par un coronavirus, qui à ce jour a fait 65 979 morts dans notre pays.

Au cours du dernier jour, l’incidence a diminué dans toutes les communautés et seuls deux territoires sont actuellement au-dessus de 500 cas: Madrid (529,02) et Melilla (588,53).

Concernant la pression des soins, les données de ce mardi reflètent 1 435 hospitalisés de moins que la veille et le nombre total d’admis tombe déjà à 20 000 (19 595 hospitalisés). Le taux d’occupation des étages baisse de plus d’un point par rapport à lundi et s’établit à 15,35%, tandis que le taux d’occupation de l’USI par les patients COVID baisse légèrement et passe de 37,95 enregistrés hier à 37,39%.

Par communautés, La Rioja reste la seule avec plus de 50% des lits de soins intensifs occupés par des patients COVID-19, mais cinq autres régions continuent de dépasser 40% (Castilla La Mancha, Castilla y León, Catalogne, Communauté valencienne et Madrid).

En ce sens, lors de son apparition lundi, bien qu’il ait confirmé la « nette évolution à la baisse » des infections, Fernando Simón a insisté sur le fait que les données sont toujours « très élevées » et sur la nécessité « d’aller très lentement et avec les pieds de tête » dans le assouplissement des restrictions. «Sinon, nous courons toujours le risque d’une quatrième vague», a-t-il déclaré, soulignant que la baisse des hospitalisations, en particulier en soins intensifs, est «très, très lente».

« Nous descendons d’un dixième à un dixième », a-t-il insisté, soulignant que « nous devons nous assurer que l’incidence continue à rester à des niveaux très bas pour permettre aux USI de se rétablir ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page