La technologie

L’incidence atténue sa baisse et les personnes hospitalisées en unité de soins intensifs, bien qu’elles continuent d’être à risque extrême, ont chuté de 30%

Publication: jeudi 25 février 2021 18:33

L’Espagne a enregistré 9568 infections et 345 décès dus au coronavirus au cours des dernières 24 heures. Des chiffres qui, ajoutés au décompte total pendant la pandémie, s’élèvent à 3.180.212 cas et 68.813 décès depuis janvier 2020 dans notre pays.

Bien qu’à un rythme plus lent, l’incidence cumulée continue de baisser, s’établissant aujourd’hui à 206 cas pour 100 000 habitants, alors qu’hier elle était proche de 220 cas. La même chose se produit avec la pression des soins. L’Espagne a réussi à réduire le taux d’occupation de 30% de l’UCI et se situe à 29,62%. Madrid, avec 44%, est toujours la seule au-dessus de 40%. L’occupation au rez-de-chaussée est d’un demi-point et s’élève à 10,16%

Quelques données sur l’occupation en USI qui ont concerné l’épidémiologiste Fernando Simón, qui a remarqué qu’il y a sept communautés autonomes avec une occupation de plus de 30% par des patients COVID: « C’est plus grand que ce que nous avions au sommet de la seconde vague « , a rappelé Simón, qui a assuré que » nous sommes dans une situation similaire « à celle de la deuxième vague.

La ministre de la Santé, Carolina Darias, a souligné hier la tendance positive de la pandémie en Espagne alors que la vaccination continue de marquer des «jalons» avec l’inoculation de plus de doses que le nombre de personnes infectées. Cependant, le ministre a insisté sur la nécessité de réduire l’incidence pour proposer tout assouplissement des mesures lorsqu’il est interrogé sur la Semaine Sainte.

En ce sens, Darias a annoncé que le gouvernement travaillera avec les communautés autonomes pour préparer un document dans lequel les mêmes mesures sont rendues explicites dans tout le pays pour la période estivale. Quelque chose de plus positif a été montré par le directeur du CCAES, Fernando Simón, qui a assuré que si le nombre d’infections continue de baisser, « dans les semaines à venir, il sera possible de penser à assouplir les mesures » dans les communautés qui s’accentuent. ce déclin.

« Nous travaillons de manière coordonnée à travers la Commission de la santé publique sur un document que nous espérons apporter au Conseil dans les semaines à venir. Un document d’actions pour savoir ce qui peut et ne peut pas être fait », a déclaré le ministre.

De même, Darias affirme également que «nous ne pouvons pas baisser la garde», malgré la positivité des données: «Nous sommes en route, mais nous ne pouvons pas baisser la garde. Un appel à la prudence, à la responsabilité et au bon sens. Nous savons ce qui s’est passé en expériences passées, et c’est entre nos mains que la descente continue ». Pour le ministre de la Santé, atteindre la fourchette d’incidence de 50 cas pour 100 000 habitants est quelque chose qui «est à portée de main» et qui sera nécessaire pour une nouvelle normalité attendue.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page