La technologie

L’état d’alarme en Espagne prend fin, mais le coronavirus continue de frapper fort

Publication: samedi 8 mai 2021 22:11

Nous disons adieu à l’état d’alarme et, avec lui, à la fermeture du périmètre des Communautés autonomes. Ainsi, nous avons retrouvé la mobilité entre les régions lorsque nous nous sommes dirigés vers la plus faible incidence depuis mars. Il existe déjà plus de zones à risque moyen ou faible que de zones à risque arto. Cependant, comme les experts le préviennent, ce n’est pas la fin de la pandémie et nous ne devons pas baisser la garde car l’Aragon, l’Euskadi, La Rioja, Madrid, la Catalogne et Melilla continuent d’être exposés à des risques extrêmes.

En ce qui concerne les données quotidiennes, les communautés autonomes qui ont donné des chiffres dans les dernières heures sur la situation de la pandémie ont contribué au total à 4 610 nouvelles infections et 41 décès, ce qui représente une diminution des positifs par rapport à la semaine dernière, où 5 753 étaient parvenu. Cependant, en l’absence de données de Madrid, les décès augmentent par rapport à il y a sept jours, alors que 38 étaient enregistrés.

Euskadi, qui a le taux d’incidence le plus élevé du pays à 14 jours (462 cas pour 100 000 habitants), a été le seul à avoir tenté de maintenir la fermeture du périmètre. Cependant, la justice l’a nié. Au cours des dernières heures, cette Communauté a notifié 580 nouveaux cas et 174 personnes restent dans les USI (15 de moins que la veille). En ce sens, il faut noter qu’en une semaine, le nombre de patients admis dans le service a diminué d’une centaine.

Castilla y León, quant à lui, a signalé 323 nouvelles infections et deux décès, tandis que l’Aragon a signalé 276 autres cas positifs et un décès par COVID-19.

Quatre territoires maintiennent un couvre-feu

Avec la fin de l’état d’alarme, le couvre-feu prend également fin dans la majeure partie du territoire espagnol, bien que le carrousel de décisions judiciaires le maintienne dans les îles Baléares et Valence, ainsi qu’en Navarre et aux îles Canaries, où ils attendent il doit être prononcé. la Cour supérieure.

Les heures limitées se poursuivent dans l’industrie hôtelière

Cependant, des heures limitées continuent dans l’industrie de l’hôtellerie. En Andalousie, Castilla y León ou La Rioja, les bars et restaurants doivent fermer à minuit, tandis qu’à Castilla-La Mancha, ils peuvent tenir jusqu’à 1h. Justement, là, son président, Emiliano García-Page a été très critique de la chute de l’état d’alarme et a prévenu: « S’il y avait une grosse vague, certains pourraient être politiquement au revoir. »

Dans le cas de l’Andalousie, les discothèques rouvrent jusqu’à 2h00 du matin et vous ne pouvez danser que dans les communes du niveau 1. Dans le reste, des tables de quatre personnes sont autorisées à l’intérieur et six à l’extérieur, toujours sans dépasser les 50% de la capacité.

En Catalogne, qui a notifié 1309 nouvelles infections et 20 décès au cours des dernières 24 heures, la limite des réunions à six personnes est maintenue, tandis que l’industrie hôtelière peut travailler jusqu’à 23h00.

Pendant ce temps, à Madrid, l’industrie hôtelière ferme pendant une heure (jusqu’à minuit), et il est recommandé que les réunions ne dépassent pas six personnes. Concernant cette communauté autonome, il faut noter que l’incidence est de 317 cas pour 100 000 habitants, soit 119 points de plus que la moyenne espagnole.

Ximo Puig demande la prudence et alerte que le virus est toujours parmi nous

La Communauté valencienne, qui maintient un couvre-feu de 00h00 à 18h00, permet à l’industrie hôtelière de rester ouverte jusqu’à 23h30, bien qu’avec 50% de la capacité et des réunions jusqu’à dix personnes soient autorisées. Le président de la Communauté valencienne, Ximo Puig assure que c’est le début d’une ouverture progressive, bien qu’il demande des responsabilités car, comme il l’a prévenu, le virus est toujours parmi nous. Cette Communauté, qui a signalé 127 nouvelles infections au cours des dernières 24 heures, a la plus faible incidence de tout le pays: 40 cas pour 100 000 habitants.

De son côté, la Galice, qui a enregistré 191 nouveaux cas dans les dernières heures, interdit les rencontres entre non-partenaires de 1h00 à 6h00 du matin. Ici les cas actifs ont baissé dans la dernière journée, ainsi que la pression hospitalière , et aucun décès n’a été signalé. Et pour l’hôtellerie, les horaires sont allongés: les bars peuvent ouvrir jusqu’à 23h00 et les restaurants jusqu’à 1h du matin, tandis que les réunions sont limitées à quatre personnes en salle et six sur les terrasses.

Fin de l’état d’alarme avec une incidence de 198,6

C’est le 26 octobre dernier que nous sommes entrés dans le deuxième état d’alerte avec une incidence cumulée de 410 cas pour 100 000 habitants et en hausse. Cet état d’alarme a permis de vaincre une troisième vague en un temps record. Maintenant, cette incidence est en baisse, mais pas avec les données les plus faibles de toute la période. Plus précisément, nous avons une incidence de 198,6.

Concernant le taux d’occupation des hôpitaux, lorsque l’état d’alarme s’est déclenché, 13% étaient en lits d’hôpitaux et 24% en USI. Après le pic de janvier, nous avons clôturé le cycle avec des pourcentages très similaires dans les unités de soins intensifs. Pour cette raison, les agents de santé s’inquiètent de la pression avec laquelle les hôpitaux ont dit adieu à l’état d’alarme.

Bilan vaccinal cette semaine: 12,6% de la population est déjà immunisée

La bonne nouvelle est l’augmentation du taux de vaccination: cette semaine, nous avons une fois de plus enregistré un record dans l’administration des doses. Si 2 098 344 doses ont été administrées du 23 au 30 avril, au cours des sept derniers jours, ce chiffre a augmenté: plus de 2 683 000 ont déjà été administrées.

De cette manière, 12,6% de la population est déjà vaccinée (a reçu les deux doses), tandis que 28% en ont au moins une. Les Asturies sont la Communauté qui mène ce classement, ce qui a été célébré par Adrián Barbón, le président de la Principauté, qui a déclaré qu’ils commençaient à « consolider l’illusion de surmonter la pandémie renforcée par la vaccination ».

Justement, une femme d’une maison de retraite qui a refusé de se faire vacciner est décédée à Bilbao, comme l’a confirmé la Diputación de Bizkaia.

L’attention reste concentrée sur les navires isolés à Vigo

Pendant ce temps, l’attention des autorités se concentre également sur le nouveau navire isolé à Vigo. En fait, au cours des dernières heures, l’un des huit membres d’équipage qui ont été testés positifs a dû être admis à l’hôpital. Après avoir exclu qu’il s’agissait de la variante britannique, les services de microbiologie continuent d’analyser les échantillons pour voir quelle autre variante il pourrait s’agir.

Par ailleurs, selon Foreign Health, l’autre navire, isolé quelques jours auparavant également dans la zone, poursuit sa quarantaine et sur ses huit membres d’équipage testés positifs, cinq sont toujours admis.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page