La technologie

L’Espagne se concentre sur le taux d’occupation élevé des hôpitaux et des unités de soins intensifs après avoir réduit son incidence cumulée

Publication: samedi 6 mars 2021 14:51

L’incidence accumulée continue de baisser en Espagne, et est déjà inférieure à 150 cas, de sorte que notre pays passe d’un risque élevé à un risque moyen au milieu de la crise sanitaire due au coronavirus. Pourtant, il existe six communautés à haut risque. En tête de l’incidence se trouvent Melilla, Ceuta et Madrid, qui sort du haut risque. Des améliorations qui, selon les experts ont mis en garde, ne devraient pas conduire à un assouplissement des mesures, comme cela s’est produit à Noël.

« Cela ne veut pas dire que nous avons vaincu le virus. Dans la perspective de Pâques, nous avons un dernier effort », a déclaré le pneumologue, qui a prévenu: « Les mesures restrictives sont utiles, mais aussi l’attitude personnelle. » Par régions autonomes, celui avec la meilleure incidence est l’Estrémadure, qui a réussi à passer d’un pic d’incidence de près de 1500 cas pour 100000 habitants à devenir le territoire avec la plus faible incidence en Espagne, enregistrant une incidence 32 fois inférieure.

Elle est suivie par les îles Baléares, qui de toucher 700 cas à 61, même si ce samedi a signalé une légère reprise, avec 51 nouveaux cas et un décès le dernier jour; Une amélioration qui s’est également produite dans la région de Murcie, où 71 nouvelles infections et quatre décès ont été enregistrés. Et en Galice, bien que les cas actifs aient diminué, ils ont compté 184 nouveaux positifs. La situation est différente en Catalogne, où 1 490 nouveaux cas et 28 décès ont été enregistrés le dernier jour.

De son côté, le Pays basque a signalé 307 infections. Le gouvernement basque a également assuré par une étude que depuis l’ouverture de l’industrie hôtelière, l’amélioration de la pandémie s’est ralentie. En Navarre, qui maintient un taux de positivité de 3,6%, il y a eu 58 nouveaux positifs après avoir effectué 1 625 tests diagnostiques. Et la Cantabrie continue également avec des infections à la baisse, après avoir signalé 26 positifs pour le COVID-19 et trois personnes sont décédées au cours des dernières 24 heures.

La mauvaise nouvelle vient d’une donnée qui ne donne toujours pas de trêve: celle des défunts: cette semaine 1 996 décès ont été signalés, ils sont donc déjà passés à plus de 70 000 en Espagne depuis le début de la pandémie. Pour s’habituer à l’idée, les décès dus au COVID en un an seulement dépassent ceux causés par les accidents de la route au cours des 25 dernières années.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page