La technologie

L’Espagne quitte la liste des pays à «forte incidence» en Allemagne ce dimanche en raison de la diminution des infections

Publication: dimanche 21 février 2021 12:50

Le gouvernement allemand a décidé de retirer l’Espagne de sa liste de pays classés comme «zones à forte incidence» pour le coronavirus. Cela a été annoncé il y a quelques jours par l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne. Par le biais de Twitter, il a souligné que “en raison du fait que l’incidence diminue, en Allemagne, la décision a été prise de reclasser l’Espagne en zone à risque” régulière “.”

Bien que cette décision ait eu lieu ce vendredi, ce n’est qu’à minuit ce dimanche que ce nouveau classement est entré en vigueur. Selon le communiqué partagé par Wolfgang Dold, ambassadeur d’Allemagne en Espagne, désormais les Espagnols se rendant dans le pays européen “peuvent subir un test SARS-CoV-2 après y être entré, mais” doivent avoir une preuve du test 48 heures après votre entrée au plus tard “.

De même, ledit document rappelle que “la quarantaine obligatoire de dix jours est maintenue après un séjour dans une zone à risque, avec la possibilité de subir un essai gratuit après cinq jours”. En outre, “diverses exceptions au test et à la preuve obligatoire sont signalées pour ceux qui arrivent en Allemagne depuis une zone à risque, par exemple pour les cas de séjours inférieurs à 72 heures”.

L’Espagne était dans la catégorie des «zones à forte incidence» depuis le 24 janvier dernier, date à laquelle l’Espagne a déjà dépassé deux millions et demi d’infections, triplant l’incidence cumulée le mois dernier, au-dessus de 800 cas pour 100 000 habitants. En fait, à cette époque, les pires augmentations quotidiennes des nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrées et un sur dix positif parmi ceux qui avaient été atteints pendant toute la pandémie était signalé.

À la fin du mois de janvier, de nombreuses communautés autonomes de notre pays signalaient des taux de mortalité élevés dus au COVID-19. La pression hospitalière montait en flèche, mettant sérieusement en danger le système de santé espagnol, et l’Europe a recommandé de ne pas se rendre dans des régions avec une incidence de plus de 500 cas, y compris l’Espagne, car à cette époque, nous subissions les dommages causés par la troisième vague.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page