La technologie

L’Espagne descend du risque extrême d’incidence pour la première fois en 2021

Publication: mardi 23 février 2021 18:14

Le ministère de la Santé a signalé 7 461 nouvelles infections et 443 décès dus au COVID-19 au cours des dernières 24 heures. Jusqu’à présent, dans la pandémie, selon les données officielles, il y a eu 3.161.432 cas de coronavirus et 68.079 décès en Espagne.

De plus, pour la première fois en 2021, l’Espagne est en dessous du risque maximum établi en enregistrant une incidence cumulée inférieure à 250 cas. Plus précisément, l’incidence cumulative est tombée à 235 cas.

Ainsi, la baisse de l’incidence se poursuit et les nouveaux cas diminuent par rapport au dernier jour avec des données quotidiennes, vendredi dernier, lorsque la Santé a signalé 11 435 cas. Cependant, les décès quotidiens rebondissent: dans le bilan de la veille, 397 ont été dénombrés.

Cependant, la situation reste critique dans les hôpitaux. Avec 11,27% des hospitalisés pour COVID, l’Espagne a déjà réussi à descendre d’un risque extrême (plus de 15%), même s’il continue d’être «à haut risque» (plus de 10%).

La situation dans les USI est encore plus grave, où 31,54% des patients souffrent de la maladie causée par le SRAS-CoV2. Un pourcentage supérieur à celui fixé comme risque extrême par le ministère de la Santé (plus de 25%).

Malgré l’amélioration des données quotidiennes de la pandémie, il est encore difficile pour la plupart de voir la lumière au bout du tunnel. C’est ce que révèle le dernier baromètre de laSexta sur la situation épidémiologique que connaît notre pays en raison du coronavirus, ce qui indique qu’une grande majorité d’Espagnols ne croient pas aux objectifs de vaccination que le gouvernement s’est fixés pour l’été prochain.

Plus précisément, 72,7% des personnes interrogées estiment que les prévisions de l’exécutif de faire vacciner 70% de la population pendant les mois d’été 2021 ne seront pas remplies. Donc, seulement 26,6% pensent que cet objectif sera atteint.

En effet, 76,3% des personnes interrogées considèrent que la vaccination est lente ou très lente; 18,9% pensent que le rythme est normal; et seulement 4,6% des personnes interrogées estiment que les progrès sont rapides ou très rapides.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page