La technologie

L’Espagne dépasse les 70000 décès pendant la pandémie bien que l’incidence diminue

Publication: mercredi 3 mars 2021 18:05

La pandémie de coronavirus fait déjà plus de 70000 morts en Espagne, bien que la troisième vague continue son déclin dans le pays. Le ministère de la Santé a ajouté 6 137 nouvelles infections et 446 décès ce mercredi aux données officielles qui reflètent l’évolution de la pandémie de coronavirus en Espagne. Parmi ces nouveaux cas, 3 021 au total ont été recensés au cours des dernières 24 heures.

L’incidence cumulée continue de baisser à 159 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours. C’est un chiffre qui diminue dans toutes les communautés autonomes sauf aux îles Canaries. En outre, il y a déjà six communautés qui comptent moins de 100 cas et l’Estrémadure parvient à tomber à 50 cas.

Les hospitalisations continuent également de baisser, avec une occupation à l’étage par les patients COVID-19 de 8,57% et en USI de 26,26%. Cependant, six régions sont toujours au-dessus de 30%, Madrid en tête (40,23%).

Depuis le début de la pandémie en Espagne, 70 247 personnes sont décédées du coronavirus et un total de 3 136 321 ont été infectées par la maladie, confirmée par des tests PCR.

Que se passera-t-il à Pâques?

L’objectif du gouvernement est de parvenir à un consensus avec les différentes communautés autonomes pour établir les mêmes mesures pour Pâques. La clé sera dans la mobilité, que les déplacements d’une région à une autre soient autorisés ou non ou à quelles conditions.

Jusqu’à présent, cet accord n’a pas été conclu, et si certaines communautés ont proposé de rester ouvertes à l’arrivée de personnes d’autres territoires, d’autres régions ont confirmé leur intention de maintenir les limites du périmètre. C’est le cas de Castilla-La Mancha, qui a demandé à Madrid de ne pas ouvrir pendant ces vacances: « Nous ne pouvons pas laisser Pâques être un deuxième Noël », a décidé la porte-parole du gouvernement castillan-La Mancha, Blanca Fernández.

Et le fait est que la Communauté de Madrid est l’une des rares régions à avoir déjà exprimé sa volonté de ne pas mettre de limites à la mobilité. « Je comprends que lors de la première vague, lorsque nous ne connaissions pas cette épidémie, les décisions qui ont été prises étaient de ces caractéristiques. Mais je ne pense pas que cela doive être une pratique habituelle et constante. Je ne suis pas en faveur de la fermeture si la situation est bonne », a-t-il dit. a indiqué la présidente de la communauté, Isabel Díaz Ayuso.

Bien que rien n’ait encore été décidé, la plupart des régions semblent préférer des mesures communes pour l’ensemble de l’Espagne, mesures qui arriveront après la préparation de la proposition par la Commission de la santé publique qui sera transférée au Conseil interterritorial du mercredi prochain pour lui de prendre une décision.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page