La technologie

L’Espagne continuera de vacciner avec AstraZeneca uniquement les personnes âgées de 60 à 65 ans

Publication: mercredi 7 avril 2021 21:26

Le ministère de la Santé et les communautés autonomes ont convenu au sein du Conseil interterritorial de la santé de poursuivre la vaccination avec AstraZeneca, mais uniquement pour les personnes âgées de 60 à 65 ans. De plus, ils ont laissé la décision de l’appliquer aux personnes jusqu’à 69 ans à la Commission de la santé publique.

Comme laSexta l’a appris de sources régionales, toutes les communautés autonomes se sont prononcées en faveur de cette proposition, à l’exception de la Communauté de Madrid, qui a voté contre et s’est montrée en faveur de l’extension de la vaccination aux personnes de plus de 65 ans. De leur côté, le Pays basque et Ceuta se sont abstenus.

C’est un accord qui intervient après la rencontre qui s’est tenue cet après-midi entre les ministres de la Santé des Etats membres de l’Union européenne. Un rendez-vous dans lequel ils ont cherché «une position coordonnée» entre les pays sur cette vaccination qui ne «nourrit» pas les doutes sur le vaccin et qui s’est terminée sans accord communautaire, c’est pourquoi chaque pays prendra ses propres décisions.

Cette réunion a eu lieu d’urgence après la résolution de l’Agence européenne des médicaments, qui a confirmé un « lien possible » d’AstraZeneca avec les cas inhabituels de coagulation sanguine détectés chez certaines personnes ayant reçu le vaccin.

Selon les conclusions du comité de sécurité de l’EMA (PRAC), les caillots « inhabituels » à faible taux de plaquettes « devraient être inclus comme effets secondaires très rares » du vaccin AstraZeneca, sur la base de « toutes les preuves actuellement disponibles », y compris les conseils d’un groupe spécial d’experts. En raison de cette nature inhabituelle, l’EMA a insisté sur le fait que les avantages l’emportent de loin sur les risques d’effets secondaires.

En Espagne, le vaccin AstraZeneca avait jusqu’à présent été administré aux enfants de moins de 65 ans et au personnel essentiel comme les pompiers, les policiers ou les enseignants, bien que cette semaine le directeur du Centre de coordination des alertes et urgences sanitaires (CCAES), Fernando Simón, avait laissé la porte ouverte pour abolir la limite de 65 ans.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page