La technologie

Les touristes étrangers vaccinés pourront venir en Espagne à partir du 20 mai

Mis à jour: mercredi 12 mai 2021 13:34

Publié le: 12.05.2021 13:33

L’été est déjà en vue. Preuve en est la présentation traditionnelle du ministère de la campagne touristique. Dans cette présentation, le ministre Reyes Maroto a annoncé que les personnes vaccinées hors d’Europe pourront venir dans notre pays à partir du 20 mai. Il s’agit de la mesure la plus immédiate pour relancer la campagne touristique estivale. L’Espagne espère attirer quelque 45 millions de touristes étrangers cette année, un peu plus de la moitié des 83,5 millions qui sont venus en 2019.

Le ministre explique que l’Espagne est prête à ouvrir, de sorte que « des voyages en Espagne sont prévus ». Pour cela, il met en évidence les outils en préparation pour améliorer la sécurité et demande également à l’Union européenne de faire preuve d’agilité dans les procédures. Il souligne qu’ils souhaitent lancer le certificat numérique vert dès que possible, qui devrait être prêt pour juin.

En outre, les recommandations seront revues, avec des «certitudes de sécurité», pour les voyages en dehors de l’UE. Il insiste également sur le fait que les personnes vaccinées en Amérique latine et sur le marché asiatique pourront venir en Espagne à partir du 20 mai. «Les deux marchés sont très importants pour notre pays». «L’Espagne est prête à s’ouvrir au monde», déclare Maroto.

Destination «  non sûre  » pour le Royaume-Uni

Dans le cas du Royaume-Uni, qui exclut l’Espagne de la liste des pays sûrs pour voyager, le ministre de l’Industrie et du Tourisme explique qu’il y a un dialogue avec Londres et des dates fixées pour revoir ces recommandations. Et il espère qu’à partir du 20 mai, les Britanniques pourront également venir en Espagne sans PCR. « L’Espagne est toujours en orange (au feu de signalisation qui applique des restrictions de voyage) », dit Maroto, ajoutant que « si nous ne pouvons pas amener le Royaume-Uni à nous regarder territorialement, nous devons réduire l’incidence moyenne nationale ».

Ainsi, comme le ministre des Affaires étrangères l’a fait aujourd’hui, il se réfère aux données épidémiologiques de la Communauté de Madrid et à la campagne d’Ayuso dans les 4M. Précisément ce matin, lors de la session de contrôle au Congrès, Laya a défendu que la « liberté » proclamée par Ayuso avait incité le Royaume-Uni à ne pas voir l’Espagne comme une destination sûre. À l’heure actuelle, tout Britannique qui se rend en Espagne est confronté à un RAP et à une quarantaine de dix jours à son retour dans le pays, ce qui n’encourage pas ces touristes.

Sécurité, confiance et qualité

Maroto rappelle également, en référence aux projets d’autres grandes destinations touristiques européennes, que « nous ne sommes pas dans une course pour voir qui ouvre en premier. Nous devons leur apporter des éléments de sécurité et de confiance pour qu’ils viennent ». Et c’est que pour le gouvernement «sécurité, confiance et qualité» sont les clés de la reprise du tourisme. «L’Espagne est une vacance» a insisté à plusieurs reprises le ministre Maroto, qui a également rappelé qu’avec la fin de l’état d’alerte, la mobilité nationale a été rouverte et que désormais l’accent est mis sur les voyages internationaux. « La confiance sera fondamentale et les gens l’acquériront lorsqu’ils viendront en Espagne et profiteront d’une expérience unique. »

Une sécurité et une confiance pour lesquelles les progrès de la vaccination seront également essentiels. Ainsi, le ministre est optimiste quant au « bon rythme » de l’Espagne et espère même que s’il continue ainsi, l’objectif de 70% des personnes vaccinées sera atteint plus tôt que prévu.

«Il faut prendre des risques», a conclu la ministre Maroto et a également justifié que toutes les décisions reposent sur les recommandations d’experts épidémiologiques.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page