La technologie

« Les Marocains nous ont laissé passer facilement »

Publication: mardi 18 mai 2021 23:56

Quelque 8 000 personnes sont arrivées à Ceuta en provenance du Maroc ces deux derniers jours. La plupart nagent, essayant de ne pas être emportés par les courants, et finissent par être épuisés sur la plage. D’autres, par contre, traversent directement la frontière en marchant le long de la jetée.

« Les Marocains nous ont laissé passer facilement, ils n’ont absolument rien fait », raconte l’un des migrants, qui raconte comment des femmes et des enfants sont également venus nager sur la côte de Ceuti. «Des gens qui voulaient venir trouver la vie», résume-t-il.

Et c’est que parmi les personnes qui sont arrivées à Ceuta dans les dernières heures, il y a des mineurs, des jeunes et des familles entières. Beaucoup de ceux qui essaient de traverser ne savent pas nager; pour cette raison, la garde civile surveille les bateaux pour éviter de se noyer.

« J’avais peur hier parce que j’ai nagé la nuit et c’est très dangereux », admet l’un des jeunes qui est venu en Espagne comme ça. « Il y a des pierres, il y a beaucoup de monde … », explique-t-il. «Je suis venu le matin, j’ai frappé à près de quatre kilomètres de l’entrée de cette plage ici», raconte un autre garçon.

Une fois à Ceuta, des migrants se blottissent sur les rochers d’où ils résistent à la descente. D’autres restent dans l’eau, surveillés de près par des agents espagnols: ils savent que dès leur arrivée à terre, ils seront renvoyés au Maroc. Un retour que certains tentent d’éviter à tout prix, à l’image du jeune homme qui apparaît dans la vidéo qui illustre cette nouvelle: il tente de s’enfuir, mais les militaires, déjà déployés dans la zone, répondent par des coups.

Mais comment ces gens sont-ils passés à Ceuta? Ils le font par mer, à travers les deux points où se termine la clôture: au nord par Benzú et au sud par El Tarajal. C’est précisément à ce dernier point qu’ils entrent le plus nombreux: ils quittent une plage marocaine, nagent quelques mètres et encerclent la vallée. C’est l’itinéraire le moins dangereux et le plus court; quand ils sortent de l’eau, ils sont déjà sur le sol européen.

Lorsque l’armée est arrivée dans cette zone, les militaires ont pris la plage à côté de la jetée: ainsi, cela ne valait plus la peine que les migrants la contournent, mais devaient plutôt aller dans l’eau, nager jusqu’à ce qu’ils passent la jetée suivante. , etc. entrez dans la plage. «Mes vêtements étaient tous mouillés, j’ai dormi avec mes vêtements mouillés», explique l’une des personnes qui a nagé pour se rendre à Ceuta.

Ce mardi, des agents espagnols ont gardé la frontière tout au long de la journée: aux premières heures, ils étaient très peu nombreux et ils ont reçu une pluie de pierres du côté marocain, à laquelle ils ont répondu par des gaz lacrymogènes pour disperser les gens. Cependant, en quelques minutes, la plage était pleine. Pendant ce temps, les mineurs arrivés à Ceuta ont été transférés dans des entrepôts conditionnés, où ils seront traités par la Croix-Rouge.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page