La technologie

Les îles Canaries cessent d’appliquer le couvre-feu à partir de ce lundi après le rejet du TSJC

Publication: lundi 10 mai 2021 21:01

Le gouvernement des îles Canaries cessera d’appliquer le couvre-feu à partir de la nuit de ce lundi, après n’avoir pas reçu l’aval de la Cour supérieure de justice des îles Canaries (TSJC) pour sa décision de le maintenir tel que mesuré après la fin de l’état. d’alarme.

Cela a été confirmé par le porte-parole de l’exécutif, Julio Pérez, lors d’une conférence de presse. « Le couvre-feu ne s’appliquera pas à partir de cet après-midi. Ce soir, il n’y a pas de limitation des mouvements aux Canaries comme il y en a eu ces derniers temps », a-t-il expliqué. « Cette règle ne s’applique plus désormais car elle n’a pas obtenu l’autorisation des tribunaux de justice », a-t-il ajouté.

Cependant, le gouvernement canarien continue de travailler sur l’appel qu’il envisage de présenter devant la Cour suprême afin de maintenir toutes les restrictions qu’il avait déjà entérinées et que le TSJC n’a pas ratifié et qui incluent, en plus du couvre-feu, le possibilité de délimiter les îles aux niveaux d’alerte 3 et 4 (actuellement aucun).

Pour le moment, comme Pérez l’a précisé à l’issue d’un Conseil d’administration extraordinaire, le couvre-feu est sans effet, ainsi que « la possibilité de fermetures de périmètres » et « les règles sur les actes religieux à l’étranger », autre mesure qui a également renversé la Justice.

Cependant, le porte-parole a souligné que « le reste des règlements de lutte contre la contagion » qui étaient encore en vigueur sont maintenus, y compris les limitations de réunions, que le TSJC a autorisées.

Cette annonce intervient après que le TSJC a répondu ce lundi à la clarification demandée par le gouvernement des îles Canaries, confirmant que dans la situation actuelle, il ne peut pas maintenir le couvre-feu. Dimanche, après avoir entendu le rejet judiciaire de certaines de ses mesures, l’exécutif régional a interprété que celles-ci pouvaient rester en vigueur tant qu’il n’y aurait pas de jugement définitif. Une possibilité que le TSJC a démentie aujourd’hui.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page