La technologie

Les consommateurs paieront une nouvelle taxe sur les emballages plastiques à partir de 2023

Publication: mardi 18 mai 2021 16:01

À compter du 1er janvier 2023, les contenants en plastique seront assujettis à une taxe de 0,45 cent le kilo. C’est l’une des mesures envisagées dans la nouvelle loi sur les déchets et les sols contaminés présentée par le gouvernement aujourd’hui. Ainsi, pour les articles emballés comme les sushis, les olives ou les salades prêtes à l’emploi, vous devrez payer un peu plus sur la facture d’achat.

C’est la première fois qu’une réglementation nationale impose des limitations aux plastiques à usage unique. Le texte mentionne également la fin des plastiques oxodégradables à usage unique, tels que les pailles, les cotons-tiges ou les assiettes et couverts non réutilisables.

Le texte parle de limiter les plastiques à usage unique et de réduire leur présence de 50% en 2026 et de 70% en 2030. Pour cela, il sera essentiel que les agents impliqués favorisent l’utilisation d’alternatives réutilisables.

Génération résiduelle

Le gouvernement cherche également à réduire le poids des déchets produits de 13% d’ici 2025. Pour cela, la loi prévoit une taxe sur l’incinération, la co-incinération et le dépôt des déchets en décharge. L’objectif est d’avoir un impact sur la prévention, la réutilisation et le recyclage et non sur la génération de gaz polluants.

De plus, ils parlent d’actions contre le gaspillage alimentaire: l’objectif est de réduire de 50% la nourriture par habitant rejetée au niveau des ménages, ainsi que de réduire les pertes alimentaires de 20% le long des chaînes de production et d’approvisionnement.

Dotation de crédits

Dans sa présentation, la ministre des Finances et porte-parole du gouvernement, María Jesús Montero, a assuré que « cela répondra à l’un des plus grands défis environnementaux afin de contribuer à la durabilité et à la santé humaine ». Le ministre a chiffré 2 500 millions d’euros d’investissements d’ici 2035 pour faire face au passage «d’une économie linéaire à une économie circulaire».

Par ailleurs, le ministre socialiste a estimé que « le plan de relance intègre 850 millions d’euros pour la stratégie espagnole et, sur les 500 millions d’euros inscrits au budget général de l’Etat, plus de 416 ont déjà été territorialisés avec des projets d’amélioration de la gestion municipale ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page