La technologie

Les communs rompent les négociations avec ERC jusqu’à ce qu’ils rejettent les Junts au sein du gouvernement

Publication: jeudi 13 mai 2021 16:02

La leader d’En Comú Podem au Parlement, Jéssica Albiach, a annoncé l’échec des négociations de son parti avec le candidat à l’investiture de l’ERC, Pere Aragonès, jusqu’à ce qu’elle exclut l’entrée maintenant ou dans le futur de Junts dans le gouvernement catalan. .

« Nous considérons les négociations rompues jusqu’à ce qu’il dise publiquement que les Junts n’entreront pas au gouvernement maintenant ou dans le reste de la législature », a déclaré Albiach à Aragonès lors de la session de contrôle à l’exécutif régional par intérim.

Les Communes ont accepté de négocier avec ERC s’ils s’émancipaient des Junts pour un futur gouvernement, mais dans les dernières heures, les républicains ont convenu d’un pacte minimum avec la CUP et les post-convergents, une ligne rouge pour les violets.

Albiach a insisté auprès d’Aragonès sur le fait que le seul moyen de sortir de la situation de blocus que connaît la politique catalane est un gouvernement progressiste, face à «l’insulte» à la citoyenneté que serait un nouvel appel électoral et la répétition de l’ERC- Junts tandem, ce qui serait un gouvernement « échoué » à nouveau.

Pour le chef des morados, Aragonès « doit décider » s’il veut ou non être président de la Generalitat « sous la tutelle » de Junts, s’il veut ou non « protéger les services publics » et s’il « croit ou non en la table de dialogue.  »

Dans la réponse, le vice-président par intérim du président a toutefois répondu qu’il y a quatre partis qui, à son avis, doivent trouver une formule pour se comprendre car « l’arithmétique est ce qu’elle est », et a nommé ERC, Junts, CUP et commun.

Malgré la sortie des négociations des violettes, Aragonès s’est dit « convaincu » que le terme restant pourra être utilisé pour parvenir à un pacte gouvernemental qui évite l’appel électoral.

ERC insiste, trois mois après les élections, sur le fait que la formule actuelle est un gouvernement solitaire dirigé par eux et que Junts pourrait adhérer tout au long de la législature, ouvrant la porte à la poursuite des négociations une fois qu’Aragonès sera investi.

En ce sens, ERC a ouvert l’éventail des possibilités aux communs et au CUP, comptant sur une abstention de Junts qui rend leur gouvernement possible.

Au total, il reste treize jours pour éviter une répétition des élections, une possibilité qui prend de l’ampleur.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page