La technologie

Les communautés débattent avec la santé pour retarder le deuxième vaccin afin de prioriser les premières doses

Publication: lundi 19 avril 2021 14:22

La Commission de la santé publique, qui regroupe des techniciens du ministère de la Santé et des communautés autonomes, discutera lors de sa réunion ce mardi du report de la deuxième piqûre du vaccin COVID-19 chez les moins de 79 ans, dans le but de donner la priorité au premières doses pour les groupes les plus vulnérables, comme plusieurs communautés autonomes l’ont confirmé à laSexta.

Certaines régions, comme la Catalogne, l’Andalousie ou Madrid, avaient demandé de retarder les secondes vaccinations – dans le style de la stratégie du Royaume-Uni – et, selon le projet de sixième mise à jour de la stratégie de vaccination qui va être discuté demain et auquel l’EFE a eu accès, ce point sera à l’ordre du jour.

Le document précise que la situation épidémiologique actuelle en Espagne pourrait indiquer une augmentation du nombre de cas, « il est donc jugé important de vacciner dès que possible le plus grand nombre de personnes les plus vulnérables ».

Plus précisément, il est proposé de poursuivre la séparation des deuxièmes doses de Pfizer et de Moderna comme le reflète la stratégie actuelle (21 jours et 28 jours, respectivement) mais d’augmenter l’intervalle chez les moins de 79 ans entre six ou huit semaines. Et espacer la deuxième ponction chez les moins de 69 ans, également de six à huit semaines.

Selon des sources de la Santé à laSexta, c’est l’un des «nombreux» débats et propositions ouverts qui sont sur la table des techniciens de cette commission. Jusqu’à présent, le ministère a hésité à retarder la vaccination complète pour donner la priorité à la protection des personnes âgées.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page