La technologie

Le Trésor demande à Juan Carlos I la facture de ses vols pour vérifier la régularisation des 4,4 millions

Mis à jour: jeudi 4 mars 2021 14:07

Publié le: 04.03.2021 09:05

L’agence fiscale a demandé à Juan Carlos I de fournir une nouvelle documentation sur le coût des vols privés qu’il a effectués grâce aux paiements de la Fondation Zagatka, propriété du cousin émérite.

Justement, du fait de ces déplacements, Juan Carlos a dû procéder à sa deuxième régularisation fiscale, pour laquelle il a versé 4,4 millions d’euros au Trésor, correspondant à l’impôt sur le revenu des personnes physiques entre 2014 et 2018. Selon le journal El Mundo, cette demande L’objectif de la documentation par le Trésor est de vérifier la véracité et la validité de ladite régularisation.

Selon des sources du Trésor à laSexta, cette procédure fait partie de l’enquête, qui est en cours, et servira à vérifier que la régularisation de l’émérite a été effectuée correctement au cours de l’enquête.

Aussi, selon les médias précités, des sources proches du monarque assurent qu’il s’agit d’une « procédure ordinaire et standard », courante au sein de l’administration fiscale dans des cas comme celui-ci, où la régularisation est de plusieurs millions d’euros.

Cette demande a conduit les avocats du roi émérite à demander à l’actuel directeur de la fondation qui a payé les vols, Martin Geiger, la facture de ces voyages, dont le coût s’élèverait à huit millions d’euros, répartis sur des itinéraires à travers le monde. (des Emirats Arabes Unis aux Caraïbes).

En ce sens, des sources proches d’Álvaro de Orleans ont indiqué à laSexta que le roi lui-même avait demandé au directeur de la Fondation Zagatka des documents sur les voyages pour lesquels il avait été payé. Même ainsi, ils soulignent qu’il s’agit d’une étape «normale» dans la vérification de ce type de régularisation.

Álvaro de Orleans se dissocie de la régularisation

Dans les dernières heures, Álvaro de Orleans s’est dissocié de la dernière régularisation du roi émérite avec le Trésor. Plus précisément, les représentants légaux du cousin de l’émérite ont défendu qu’il constituait la société susmentionnée pour «gérer au niveau administratif et financier» ses actifs et «matérialiser son aide à la Maison royale espagnole». Cependant, il précise clairement qu ‘ »il n’est ni l’homme de tête ni le fiduciaire » du roi et que les fonds de Zagatka n’appartiennent pas à l’ancien chef de l’Etat.

<< Álvaro de Orleans a volontairement mis à la disposition de Juan Carlos I une aide financière par l'intermédiaire de la Fondation Zagatka pour les frais de voyage. Le fait que le roi ait désormais régularisé sa situation fiscale ne signifie pas du tout que la fondation ou ses propriété », a lu un communiqué publié mercredi par sa défense.

Ainsi, les avocats d’Orléans ont indiqué que la défense émérite « n’affirme pas qu’il a fourni des services à Zagatka », mais que « les services auxquels ils se réfèrent font partie des frais de voyage ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page