La technologie

le secrétaire d’État aux migrations sera son numéro 2 à Madrid

Mis à jour: mardi 23 mars 2021 13:42

Publié le: 23.03.2021 09:24

Hana Jalloul, actuelle secrétaire d’État aux migrations, sera la numéro 2 de la candidature du PSOE aux élections dans la Communauté de Madrid dirigée par Ángel Gabilondo. Jalloul était déjà députée socialiste à l’Assemblée de Madrid cette législature, depuis son début en juin 2019 jusqu’au 28 janvier 2020, date à laquelle elle a été nommée secrétaire d’État aux migrations, du ministère de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations.

Comme ils le soulignent du PSOE, il s’agit de «l’opération Kamala», car ils veulent rechercher un déclencheur similaire à la candidature de Joe Biden aux États-Unis. Gabilondo et le secrétaire général du PSOE-M, José Manuel Franco, ont présenté Jalloul comme numéro 2 de la liste socialiste lors d’une cérémonie cet après-midi.

“Il a dû gérer des problèmes très difficiles et il l’a fait avec beaucoup de brio”, a apprécié Franco dans sa présentation. “Ce qu’il y a de mieux chez Hana, ce n’est pas son CV, ce qu’elle a fait dans les postes qu’elle a dû jouer, mais les valeurs qu’elle défend: celles du socialisme madrilène”, a-t-il déclaré, défendant le mélange de cultures qu’il représente. comme un grand atout pour les Madrileños.

Gabilondo, de son numéro deux: “Il a une vitalité contagieuse”

Gabilondo, pour sa part, a rappelé qu’il reste six semaines pour que les élections aient lieu: “Pour certains, c’est très peu de temps, donc ils préfèrent parier sur la haine et la fureur. Ils n’ont pas les équipes appropriées pour gérer la Communauté. de Madrid dans 24 heures. “Nous sommes la gauche du gouvernement de Madrid et la gauche qui ne va contre personne”, a-t-il assuré.

De Jalloul, Gabilondo a dit qu’elle avait une “vitalité contagieuse” et qu’elle était une femme brillante avec une grande connaissance de la lutte contre le terrorisme. De plus, elle a annoncé qu’elle serait la porte-parole de sa candidature.

Jalloul: “Gabilondo est le président que nous méritons”

De son côté, Jalloul a avoué avec émotion dans sa présentation et a voulu exprimer son affection à deux femmes: d’une part, Rocío Carrasco, après avoir témoigné à la télévision de ses mauvais traitements; et, d’autre part, à la ministre du Travail, Yolanda Díaz, après le commentaire macho qu’un député du PP a fait hier.

“Nous sommes ici avec beaucoup d’enthousiasme et de force. Je suis convaincu que nous allons gouverner Madrid ces deux années”, a-t-il déclaré. «C’est un moment pour Ángel Gabilondo d’être président parce qu’il est le président que nous, les Madrilènes, méritons», a-t-il affirmé.

En outre, il a durement attaqué Ciudadanos, un parti qu’il a considéré comme «une tentative vaine de reporter ce qui ne peut être reporté». “L’anti-politique sera toujours notre adversaire. Nous sommes les seuls à pouvoir prendre le contrôle de Madrid”, a-t-il déclaré.

Né à Saragosse le 8 avril 1978, d’une mère aragonaise et d’un père libanais, Jalloul est titulaire d’un doctorat de l’Université Complutense de Madrid (UCM) au Département des relations internationales et de droit international public et d’un diplôme en science politique et administration.

Elle a été expert junior dans deux projets de la Commission européenne au Liban pendant trois ans et assistante politique dans la mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE) pour les élections législatives libanaises de 2009. Son CV comprend également son expérience en tant que professeur agrégé. à l’Université Carlos III où il a enseigné au Master en géopolitique et études stratégiques.

De plus, comme laSexta l’a appris, l’actuel président du Sénat, Pilar Llop, participera au projet Gabilondo pour Madrid. La socialiste, qui est sénateur par des élus autonomes, figurera sur la liste de Madrid, même si pour le moment elle ne figurerait pas parmi les quatre premiers postes.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page