La technologie

Le Parlement européen retire l’immunité de l’ancien président catalan Puigdemont

Mis à jour: mardi 9 mars 2021 09:31

Publié le: 09.03.2021 09:08

Le Parlement européen retire l’immunité de l’ancien président catalan Carles Puigdemont; également à l’ancien conseiller Antoni Comín et Clara Ponsatí. Ainsi, ils perdent la protection dont ils jouissent en tant que membres du Parlement européen. Puigdemont est en fuite devant la justice espagnole depuis 2017 et a été élu député européen en 2019.

Et maintenant que peut-il arriver? La justice peut reprendre les processus de livraison à l’Espagne, qui ont été suspendus début 2020, lorsque le juge d’instruction de l’affaire du processus devant la Cour suprême, Pablo Llarena, a été contraint de réclamer par une demande au Parlement européen qu’il se lève votre immunité.

Le vote est resté secret jusqu’à présent, mais hier soir, le PSOE avait annoncé son vote en faveur du retrait de l’immunité et Podemos, contre. Ainsi, les eurodéputés espagnols se sont majoritairement prononcés en faveur de la levée de l’immunité, bien que les partenaires gouvernementaux, PSOE et Podemos, aient voté divisés et que la majorité des petites formations se soient opposées au retrait de ce privilège.

Parmi les 59 députés espagnols, les députés du PSOE (21), du PP (13), de Ciudadanos (7) et de Vox (4) ont voté en faveur de la demande sollicitée par la justice espagnole, en plus du député libéral Javier Nart, qui totalisent 46 membres. Les 5 députés de United Podemos ont voté contre, l’eurodéputé de gauche Miguel Urbán; le député PNV, Izaskun Bilbao; celui de Bildu, Pernando Barrena; tous deux d’ERC, Diana Riba et Jordi Solé; et tous les trois de JxCat.

Le vote pour la levée de l’immunité de Puigdemont s’est déroulé par 400 voix pour, 248 contre et 45 abstentions, tandis que celui du Comín et du Ponsatí a prospéré par 404 voix pour, 247 contre et 42 abstentions. La vice-présidente du PE, Heidi Hautala, a annoncé au début de la session plénière.

Qu’est-ce qui a été voté? Techniquement, les rapports sur les demandes de Puigdemont, Comín et Ponsatí préparés en commission des affaires juridiques du Parlement européen. Ces rapports proposent de lever leur protection, arguant que la Cour suprême espagnole les réclame pour « des faits et des processus préalables à l’acquisition du statut et, par conséquent, de l’immunité en tant que membre du Parlement européen ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page