La technologie

Le juge de l’affaire Azud décrète la prison de l’ancien maire adjoint de Valence et de l’ancien délégué adjoint du gouvernement dans la Communauté

Publication: dimanche 16 mai 2021 13:04

Le juge de la Cour d’instruction numéro 13 de Valence a décrété l’entrée inconditionnelle en prison pour corruption présumée dans l’affaire Azud de l’ancien subdélégué du gouvernement de la Communauté valencienne Rafael Rubio et de l’ancien vice-maire de Valence Alfonso Grau, ainsi que comme trois hommes d’affaires détenus.

Tel que rapporté par la Cour supérieure de justice de la Communauté valencienne, le juge a rendu cette décision après la déclaration des détenus «en appréciant le risque de destruction des preuves».

Les huit autres détenus qui ont été traduits en justice ont été libérés provisoirement avec le retrait de leurs passeports, l’interdiction de quitter le pays et des comparutions hebdomadaires au palais de justice.

L’affaire Azud, qui enquête sur la collecte présumée de commissions irrégulières au sein de la mairie de Valence, est une cause déclarée secrète et ouverte pour des délits de prévarication, de corruption, de falsification de documents, de blanchiment d’argent, de trafic d’influence, d’association illicite et de groupe criminel.

L’opération Azud enquête sur un complot présumé de corruption urbaine. Des commissions illégales qui seraient facturées au travers de fausses factures en échange de prix de travaux publics entre 2000 et 2005. Mais Grau, qui avait déjà été condamné pour corruption pour avoir accepté des montres de luxe, affirmait en 2014 qu’il n’avait jamais touché un centime d’argent public:  » J’ai la tranquillité absolue de n’avoir à aucun moment agi consciencieusement dans une action contraire à la loi « 

Rubio, également plongé dans d’autres causes, a également défendu son innocence en 2016: « Je n’ai absolument rien commis, je n’ai rien emporté de nulle part où j’ai été … Que dois-je faire? Sortez nu et demandez pitié pour le Seigneur? Non, mec! « 

Le juge chargé de l’affaire continue de recueillir les déclarations des personnes enquêtées dans le cadre d’une opération soumise au secret sommaire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page