La technologie

Le gouvernement veut que les classes soient à nouveau en face-à-face l’année prochaine à l’ESO, au baccalauréat et aux universités

Publication: mercredi 12 mai 2021 17:34

Le ministre des Universités, Manuel Castells, a indiqué que jusqu’à l’arrivée du mois d’août, plus aucune mesure concrète ne sera adoptée pour le prochain cours universitaire et que, pour le moment, un cours en présentiel est prévu dans lequel le sanitaire des mesures restent en vigueur pour éviter la contagion.

C’est ce qu’a déclaré ce mercredi lors de la conférence de presse qu’il a proposé, avec la ministre de l’Éducation et de la FP, Isabel Celaá, de présenter la partie du plan de relance, de transformation et de résilience de l’UE qui correspond à son ministère.

Comme l’a souligné Castells, à court terme, les examens de mai et juin des universités seront en face à face, avec les mesures de santé, d’hygiène et de prévention appropriées, ainsi que les tests EBAU. Par rapport à l’année prochaine, Castells souligne qu’il ne sait pas quelle sera la situation de la pandémie, car «cela dépend de la façon dont va la variante indienne» ou de la «discipline sociale», mais il précise: «L’idée à Le moment est qu’il s’agit d’un cours en face à face avec des mesures de précaution sanitaires qui ne vont pas disparaître de sitôt », a-t-il déclaré.

Cependant, il a ajouté que ce sera au mois d’août, lorsqu’ils disposeront de “données plus immédiates”, que les représentants du ministère des Universités se réuniront à la Conférence générale de politique universitaire avec Crue et les communautés autonomes, pour “s’entendre sur l’adaptation des mesures pour l’enseignement “au cours de l’année académique 2021-2022.

Celaá exclut de prolonger la participation mixte aux cours supérieurs

De son côté, la ministre de l’Éducation, Isabel Celaá, qui ne prévoit pas que la fréquentation mixte de certains cours de l’ESO et du Baccalauréat se poursuivra indéfiniment, a annoncé que son département et celui de la Santé se réuniront mercredi prochain pour “déterminer” à quelles conditions. fonctionnera dans la période scolaire 2021-2022.

Celaá a rappelé que “l’Espagne a l’honneur d’avoir eu toutes les salles de classe ouvertes en année académique 20-21, sans dépasser à aucun moment 2% des classes mises en quarantaine, grâce aux efforts de tous”. Mais il a reconnu que les élèves de 1ère année du Baccalauréat, 2ème et 4ème année de l’ESO ont suivi les cours de manière mixte, une modalité qui, espère-t-il, ne se perpétuera pas l’année prochaine.

Malgré son engagement de présence, la responsable de l’Education a défendu l’investissement de 827 millions de fonds européens dans la création de 240000 salles de classe numériques en trois ans, “nécessaires au renouvellement de la pédagogie et à l’élève d’être là où pouvoir recevoir ce qu’il dit en classe. ”

Il a également défendu la décision prise l’année dernière pour l’Ebau en personne après “beaucoup de travail” d’étudiants et d’enseignants en 2ème année de baccalauréat.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page