La technologie

Le gouvernement prévoit de continuer avec les masques et les groupes de bulles dans les salles de classe et de récupérer les cours en face à face l’année prochaine

Mis à jour: jeudi 13 mai 2021 13:12

Publié le: 13.05.2021 12:23

Le gouvernement s’est engagé à rétablir les cours en présentiel dans tous les cycles d’enseignement, à maintenir les masques et les groupes de bulles et à réduire la distance de sécurité entre les élèves, entre autres mesures de santé.

Cela se reflète dans le projet auquel laSexta a eu accès et que l’exécutif présentera aux communautés autonomes pour voir si elles donnent leur approbation. L’objectif du gouvernement est de lever et d’assouplir certaines des restrictions actuellement appliquées, à partir de septembre, face à la pandémie de coronavirus.

Le document qui comprend le plan d’action qui repose sur quatre axes et des actions transversales: limitation des contacts, mesures de prévention personnelle, nettoyage et ventilation et prise en charge des cas.

Limitation des contacts

Une présence maximale sera garantie pour tous les niveaux d’enseignement dans les territoires qui sont au niveau d’alerte 1 et 2. Quant aux communautés qui atteignent le niveau d’alerte 3 ou 4, elles ne pourront revenir à la fréquentation mixte qu’après le troisième cours d’enseignement secondaire obligatoire.

Actuellement, les élèves du primaire et du secondaire, jusqu’à la 2ème année de l’ESO, assistent aux cours en personne. Bien que, dans les 3e et 4e de l’ESO et du baccalauréat, une éducation combinée soit reçue. Dans le cas des diplômes de PF et universitaires, la plupart des cours sont reçus par voie électronique.

En général, selon le document, une distance d’au moins 1,5 mètre sera maintenue « des interactions entre adultes dans le centre éducatif, en maintenant l’utilisation du masque quelle que soit la distance ».

Quant aux Stable Coexistence Groups (GCE), qui sont constitués d’un nombre limité d’étudiants et du tuteur ou enseignant correspondant, ils seront les suivants:

Entre 3 et 6 ans, un maximum de 20 élèves sera maintenu; dans l’enseignement primaire, le ratio passera à 25 étudiants; dans l’enseignement secondaire obligatoire, l’EFP et l’enseignement supérieur, ils devront maintenir une distance de 1,5 mètre, ce qui peut être fait plus flexible jusqu’à 1.2.

Mesures de prévention personnelle

Les mesures de prévention personnelle resteront les mêmes que jusqu’à présent, qui sont étroitement liées aux habitudes d’hygiène. Lavez-vous fréquemment les mains avec du savon et de l’eau – ou utilisez du gel hydroalcoolique si c’est impossible -; utilisez des mouchoirs jetables; évitez de vous toucher les yeux, la bouche et / ou le nez; et maintenez l’utilisation du masque.

En ce sens, les éléments de protection faciale continueront d’être obligatoires à partir de 6 ans, indépendamment du maintien de la distance interpersonnelle ou de l’appartenance à un groupe de bulles. Chaque gouvernement autonome peut spécifier le moment de commencer à utiliser le masque chez les garçons et les filles de la troisième année du deuxième cycle d’éducation de la petite enfance qui atteignent l’âge de 6 ans, en évaluant également la situation épidémiologique.

Nettoyage, hygiène et désinfection du centre

Chaque centre éducatif aura un protocole de nettoyage adapté à ses besoins et à ses caractéristiques, bien qu’il doive inclure certains aspects minimaux. Toutes les installations doivent être désinfectées au moins une fois par jour, bien que les zones les plus délicates, telles que les salles de bains, doivent être nettoyées au moins trois fois.

En outre, les responsables du processus de nettoyage doivent mettre l’accent sur les surfaces qui ont le plus de contact, telles que les poignées de porte, les tables, les cintres et autres meubles similaires. Ces tâches seront également étendues aux zones réservées aux seuls travailleurs des centres.

Le nettoyage devra être effectué avec des désinfectants tels que des dilutions d’eau de Javel fraîchement préparée (1:50) ou l’un des désinfectants à activité virucide autorisés et enregistrés par le ministère de la Santé. Lors de l’utilisation de ces produits, les indications sur l’étiquetage seront toujours respectées et les étudiants ne pourront pas être en contact avec ou utiliser ces produits.

Concernant la ventilation du centre, les options naturelles seront privilégiées (ouverture des fenêtres et des portes) pour favoriser la circulation de l’air. Si cela ne suffit pas, une ventilation forcée ou mécanique peut être utilisée, augmentant l’apport d’air extérieur et réduisant au maximum la fraction d’air recyclé, afin d’obtenir un renouvellement adéquat. L’équipement doit être bien installé et un entretien adéquat doit être garanti.

La gestion de cas

Un autre axe d’action continuera d’être la gestion des cas possibles de COVID-19 qui sont enregistrés dans le corps étudiant. L’essentiel est d’informer explicitement que tout élève présentant des symptômes compatibles avec le virus ou infecté ne pourra pas assister aux cours, quel que soit son cycle éducatif. En ce sens, les centres peuvent utiliser n’importe quel mécanisme pour enregistrer d’éventuels symptômes. En effet, ils auront l’obligation de prendre la température corporelle de tous ceux qui accèdent aux installations.

Si des infections sont enregistrées, les responsables du centre doivent suivre les mesures fixées par le service de santé publique de chaque région. Ces instructions incluent celle de l’éventuelle fermeture temporaire des salles de classe ou de toutes les installations, si cela est jugé nécessaire.

Si un élève ou un enseignant commence à développer des symptômes pendant la journée d’école, il sera déplacé dans un espace séparé et un nouveau masque chirurgical sera placé, tandis que la personne qui le fréquente devra mettre un masque FFP2 sans valve. Si la personne affectée est un adulte et va bien, elle rentrera chez elle. Si vous êtes mineur, votre famille sera contactée pour venir vous chercher dans les plus brefs délais.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page