La technologie

Le gouvernement autorisera les manifestations de moins de 500 personnes sur 8M et l’annonce génère une division chez les citoyens

Publication: mercredi 24 février 2021 14:20

Le délégué du gouvernement à Madrid, José Manuel Franco, a assuré ce mardi que, malgré le fait qu ‘ »il ne va pas faire une démonstration de 8M comme l’année dernière », oui « ils vont permettre des concentrations qui ne dépassent pas 500 personnes ». .

Cette annonce du délégué, faite lors d’un entretien avec Onda Madrid, a généré différentes réponses au sein de l’exécutif de la capitale. En ce sens, le vice-président de la région, Ignacio Aguado, a suivi la ligne de Franco et a fait valoir ce mercredi qu’il est légitime de manifester le 8 mars, tant que les recommandations sanitaires sont suivies: « Tant qu’ils ont l’autorisation de la santé, cela me semble correct, adéquat et légitime », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse après le Conseil des gouverneurs.

Cependant, cette façon de penser n’a pas été partagée par tous les membres de Ciudadanos. Dans ce cas, le maire adjoint et porte-parole de la formation orange au sein de la mairie de Madrid, Begoña Villacís, a souligné que Ciudadanos ne sera « en aucune façon » dans la célébration du 8M, et l’a décrit comme une « grande irresponsabilité » rassemblez jusqu’à 500 personnes dans la rue pour ces appels.

La proposition de la délégation gouvernementale interdira toutes les manifestations de 8 millions avec une prévision de plus de 500 participants. C’est un critère qui vient du ministère de la Santé, donc « il n’y aura absolument pas » de grande contestation féministe dans la capitale, dit Franco.

Pour le moment, aucune manifestation qui a déjà été communiquée n’a été interdite, car, selon le délégué, celles-ci « maintiennent les paramètres exigés en ce moment par la pandémie ». « Nous suivons strictement les critères de santé, car nous devons aider à préserver la santé de Madrid », a-t-il souligné.

Parallèlement à cela, le maire de la capitale, José Luis Martínez Almeida, a également pris la parole, qui estime que la Journée internationale de la femme peut être justifiée sans manifestations car « il est très difficile de contrôler 500 personnes » et « les foules favorisent les infections ». Ainsi, il demande une « prudence absolue » mais, comme Aguado, il n’a pas rejeté catégoriquement les appels: « Il n’y a pas de problème à revendiquer le féminisme comme égalité entre les hommes et les femmes », conclut-il.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page