La technologie

le couvre-feu, la fermeture du périmètre et la limitation des réunions se terminent après le 9 mai

Publication: jeudi 6 mai 2021 22:55

L’Andalousie a déjà préparé son nouveau plan de «  désescalade  » à lancer à partir du 9 mai, date à laquelle l’état d’alarme mis en œuvre jusqu’à présent par le gouvernement pour faire face à la pandémie de coronavirus décline. La Junta de Andalucía prévoit un processus de normalisation divisé en trois phases: stabilisation (du 9 au 31 mai), avance (du 1er au 21 juin) et normalisation (à partir du 21 juin). Dans chaque phase, les heures d’ouverture des magasins et des hôtels seront progressivement prolongées.

Parmi les locaux généraux inclus dans son projet de «désescalade», le gouvernement andalou a mis fin au couvre-feu. La fermeture du périmètre dans toute la région prend également fin, ce qui permet qu’à partir de dimanche, il soit possible d’entrer et de sortir du territoire. Cependant, les communes qui enregistrent une incidence cumulée sur 14 jours de plus de 1 000 cas pour 100 000 habitants seront fermées. Dans ces mêmes zones, toutes les activités commerciales non essentielles seront limitées.

Cependant, pour cela, il faudrait le soutien de la justice. De même, le Conseil supprime la limitation du nombre de personnes pouvant se rencontrer à domicile. Et en plus, il crée quatre niveaux d’alerte qui seront utilisés, en fonction de la situation sanitaire inscrite dans un point précis de l’autonomie andalouse, pour réguler les jauges.

Comme indiqué ci-dessus, ce dimanche la première phase du plan de Moreno Bonilla est activée, qui comprend les mesures suivantes: ouverture de l’hôtellerie jusqu’à minuit; Capacité maximum de 8 personnes en intérieur et 10 en extérieur dans le secteur de la restauration, selon le niveau d’alerte de chaque commune. En ce sens, les bars avec musique et discothèques peuvent ouvrir jusqu’à 2h00 du matin, avec les mêmes conditions de table et de table que les restaurants.

Cependant, le gouvernement andalou précise que les pistes de danse ne seront autorisées que dans les communes de niveau d’alerte 1, toujours à l’étranger et le masque est obligatoire. Il est à noter qu’à ce jour, il n’y a pas de commune de niveau 1 en Andalousie. Dans les spectacles, les théâtres, les cinémas, les événements sportifs et les corridas, une place libre doit être laissée entre les groupes de spectateurs aux niveaux d’alerte 1 et 2. Dans le reste des niveaux, le compteur et demi de séparation doit être respecté.

Les piscines et plages, en revanche, n’ont pas d’horaires, mais l’obligation de maintenir une distance de 1,5 mètre entre les groupes hors de l’eau et « un plan de protection spécifique comme en 2020 » est établie. La capacité varie en fonction du niveau d’alerte de la commune. Malgré les mesures proposées, le président andalou considère comme un « drame » de ne pas pouvoir limiter la mobilité une fois que l’état d’alarme s’est calmé et met en garde contre la possibilité que les infections se développent à la veille de l’été: « Il y a quelque chose que nous savons déjà, ce que les juges nous disent, et c’est que la mobilité est un droit fondamental, qui ne peut être limité qu’en cas d’alarme ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page