La technologie

« Le 8 mars, nous ferons ce que disent les autorités sanitaires »

Publication: dimanche 28 février 2021 09:20

« Je vais faire ce que disent les autorités sanitaires. » C’est ainsi que la ministre de l’Égalité, Irene Montero, répond à sa possible participation aux mobilisations qui pourraient avoir lieu le 8 mars dans un entretien à «El Periódico», une action qui sera «à l’unanimité en tant que gouvernement».

Montero explique, oui, que des activités ont été organisées « en respectant scrupuleusement les règles » avec le slogan « Parce qu’elles sont des femmes ». « Je veux profiter de cette occasion pour dire que nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à acheter le discours de l’extrême droite et de criminaliser le mouvement féministe et les femmes qui ont été en première ligne pour accomplir les tâches les plus essentielles », ajoute la ministre.

Le débat génère également le traitement du «droit trans», sur lequel Montero est clair: «Les droits ne sont pas négociés». «Nous ne pouvons pas continuer à envoyer le message aux personnes trans et LGTBI que leurs droits peuvent attendre», explique-t-il. Il envoie également un message au PSOE, qui lui demande de « résoudre leurs différends internes » pour décider « s’ils sont d’accord ou non avec la libre détermination du sexe ».

Montero s’est engagé à «naturaliser les divergences» entre le PSOE et Podemos, appelant la formation socialiste à «se conformer à l’accord de coalition». En outre, il y a un titre sous la forme d’une promesse de la ministre Montero, qui a «un message très clair» pour les femmes: «La loi« seulement si elle est oui »sera loi».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page