La technologie

L’avocat de Puigdemont va faire appel du retrait de l’immunité du Parlement européen: « C’est une décision politique »

Publication: mardi 9 mars 2021 10:38

Gonzalo Boye, avocat de l’ancien président Carles Puigdemont, a assuré qu’il ferait appel de la décision du Parlement européen de retirer son immunité devant le Tribunal de l’Union européenne.

Le Parlement européen, qui a également retiré la protection de Toni Comín et Clara Ponsatí, ouvre la possibilité de reprendre les processus de livraison vers l’Espagne, qui ont été suspendus début 2020

Boye a qualifié cette résolution de « décision politique » et a averti: « Nous allons retrousser nos manches et nous défendre. Nous sommes calmes, c’est prévu. »

L’avocat assure que la première chose qu’ils vont faire est de lire les résolutions et de «finir d’écrire des choses» qu’ils «préparaient» déjà: «Nous sommes calmes et préparés. Voici un échec et il faut savoir combien de coups ils veulent nous pour le leur donner ».

Malgré la résolution, il est clair que Bruxelles ne va pas extrader Puigdemont car « c’est un jeu politique qui peut donner une décision politique ».

Sur le retrait de l’immunité, Oriol Junqueras s’est également exprimé, qui a envoyé un message à Puigdemont, Comín et Ponsatí: « Nous sommes avec vous. Vous n’êtes pas seuls dans cette bataille juridique, nous continuons et nous gagnerons l’injustice. »

De son côté, le Père Aragonés a également apporté tout son soutien aux hommes politiques évadés. « Aujourd’hui n’est que le début d’une nouvelle bataille judiciaire que je suis convaincu que nous gagnerons à nouveau, comme cela s’est déjà produit dans toutes les juridictions européennes qui ont connu la répression étatique ».

L’ancien président Torra a assuré que «l’Europe des peuples n’aurait jamais pris la décision de minimiser le vote d’un million de Catalans»: «L’Espagne fera tout contre l’indépendance. Plus que jamais à vos côtés».

Roger Torrent a également lancé un message de soutien aux indépendantistes en fuite: « Avec la décision du Parlement européen, rien n’est fini, la lutte pour les droits et libertés se poursuit dans les tribunaux européens. Organiser un référendum n’est pas un crime, c’est la démocratie. »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page