La technologie

La santé vaccinera avec une dose unique les moins de 55 ans qui ont passé le COVID-19 et six mois après la maladie

Publication: vendredi 26 février 2021 15:18

Le ministère de la Santé a mis à jour la stratégie de vaccination du pays, ajoutant que les moins de 55 ans qui ont eu la maladie seront vaccinés avec une dose unique, six mois après avoir été infectés.

Le département dirigé par Carolina Darias ne fait pas de distinction entre ceux qui ont passé le COVID-19 de manière symptomatique ou asymptomatique, et il a été recommandé qu’ils ne reçoivent qu’une seule dose pour générer une immunité.

En ce qui concerne les plus de 55 ans qui ont passé la maladie après avoir été vaccinés, ils recevront la deuxième dose une fois qu’ils seront complètement rétablis et sortis de l’isolement.

De plus, chez les moins de 55 ans, une seule piqûre de sérum sera appliquée.

Le document approuvé comprend également que les groupes suivants seront vaccinés avec des composés à base d’ARN messager (ARNm), c’est-à-dire les vaccins Pfizer et Moderna: les personnes de 70 à 79 ans, de 60 à 69 ans, celles de moins de 60 ans atteintes de risque d’affections COVID-19 et âgés de 56 à 59 ans

D’autre part, les vaccins AstraZeneca (basés sur un adénovirus) seront administrés aux personnes âgées de 45 à 55 ans, une fois la vaccination du personnel essentiel terminée.

Comme indiqué par Santé, la définition de ces groupes a été effectuée «en prévision d’une plus grande disponibilité des doses de vaccin au deuxième trimestre de l’année».

Il a été étudié par la Commission de la santé publique

Silvia Calzón, secrétaire d’État à la Santé, a rapporté hier que la Commission de la santé publique étudie l’opportunité d’administrer les deux doses de vaccins contre le coronavirus, ou une seule, à des personnes qui ont déjà passé le COVID-19.

Lors d’une conférence de presse avec Fernando Simón, Calzón a annoncé que le ministère de la Santé travaillait déjà avec les communautés autonomes dans une quatrième mise à jour de la stratégie commune de vaccination. Comme indiqué, le groupe de vaccination s’est réuni mercredi dernier et tout au long de ce jeudi et demain vendredi, avec l’ACSC pour «porter une attention particulière à la deuxième étape de la vaccination, à partir d’avril, lorsque la disponibilité des vaccins va être beaucoup plus élevée».

En plus d’évaluer comment procéder avec la vaccination des personnes qui ont vaincu le coronavirus, le secrétaire d’État a expliqué qu’un document de recommandations pour les maisons de retraite médicalisées qui en ont terminé avec la vaccination est à l’étude, pour décider des mesures pouvant être assouplies.

De la même manière, l’épidémiologiste a souligné que la décision d’exclure les personnes de plus de 55 ans de la vaccination avec AstraZeneca est « en cours de révision permanente ».

«Nous avons déjà dit dès le début que cela ne dépendrait pas seulement des essais cliniques d’AstraZeneca aux États-Unis, mais de la force des données que d’autres pays peuvent nous offrir sur une réelle efficacité. Royaume-Uni, mais pas Ils ont terminé tout le processus d’évaluation. Nous attendons que les preuves augmentent pour prendre une décision avec toutes les garanties », a-t-il détaillé.

« Très bon taux » de vaccination

Calzón a indiqué que l’Espagne a un « très bon taux » de vaccination, dépassant déjà 4,5 millions de doses délivrées. Au total, 3 436 158 doses ont été administrées, soit un pourcentage supérieur à 76% des accouchements.

De plus, 1 231 782 ont déjà reçu les deux doses du vaccin, ce qui implique que 2,6% de la population espagnole est déjà vaccinée.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page