La technologie

La santé porte les variantes du coronavirus d’intérêt à sept après s’être concentrée sur quatre autres

Publication: mardi 23 février 2021 00:22

Le ministère de la Santé porte à sept les «variantes d’intérêt» du coronavirus, après s’être concentré sur quatre autres variantes «qui suscitent un intérêt croissant».

C’est ce qu’indique la dernière mise à jour de son «Rapport sur la situation épidémiologique de la variante B.1.1.7 du SRAS-CoV-2 et d’autres variantes d’intérêt», correspondant à ce lundi, dans lequel il déclare néanmoins que «la importance »sont encore trois: les Britanniques, les Sud-Africains et les Brésiliens.

Parmi les nouvelles variantes ajoutées dans ce rapport, on trouve la P.2, de Rio de Janeiro, dont 11 cas ont été détectés en Espagne: neuf aux îles Canaries et deux à Madrid. Deux d’entre eux, indique le rapport, correspondent à des «voyageurs», tandis que «les neuf autres appartiennent à la même communauté et les données épidémiologiques ne sont toujours pas disponibles».

Un cas de la variante B.1.525 a également été détecté dans notre pays. Selon le document, il a été séquencé en janvier de cette année.

Les deux autres variantes qui sont incorporées dans ce rapport à celles considérées comme présentant un intérêt par la santé sont le COV 202102/02, avec « une plus grande évasion possible vers la réponse immunitaire », et le B.1.429, observé en Californie. Parmi ces deux cas, les cas n’ont pas encore été confirmés en Espagne.

En ce qui concerne les trois variantes que Health considère comme les plus importantes pour le moment, la britannique (B.1.1.7), 898 cas ont été confirmés à ce jour, bien que le rapport cite 183 autres cas possibles « détectés par des sources informelles (presse ou similaire) « qui ne sont pas inclus dans ce chiffre.

Le document énumère comme impacts potentiels sur la santé publique de cette variante, une « augmentation de la transmissibilité » et « une augmentation possible de la létalité », ainsi qu’une « légère réduction de l’efficacité du vaccin », bien qu’il souligne que son effet sur l’immunité est  » rare ».

En ce qui concerne B.1.351, la variante sud-africaine, en Espagne, 15 cas ont été détectés à ce jour, neuf d’entre eux appartenant au même foyer et quatre autres « probablement liés les uns aux autres ». Concernant cette variante, le document met en garde contre une « augmentation probable de la transmissibilité » et une « réduction de l’efficacité vaccinale entre modérée et élevée ».

En ce qui concerne la variante brésilienne P.1, selon Health, un seul cas a jusqu’à présent été détecté « chez un voyageur du Brésil ». Le rapport met en garde contre une « évasion possible de la réponse immunitaire acquise après une infection naturelle ou générée par certains vaccins » liée à cette variante.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page