La technologie

La santé permettra de compléter la vaccination avec Astrazeneca pour les moins de 60 ans avec la première dose qu’ils demandent.

Mis à jour: mercredi 19 mai 2021 21:24

Publié le: 19.05.2021 21:23

Le ministère de la Santé et les communautés autonomes ont approuvé ce mercredi lors de la réunion du Conseil Interterritorial de permettre aux moins de 60 ans vaccinés avec une première dose d’AstraZeneca de choisir de compléter le calendrier avec cette même marque ou avec Pfizer.

Les personnes qui le souhaitent devront signer un consentement éclairé, tel que rapporté par le ministre. De la même manière, le ministère informe que ce consentement doit aller de pair avec le comité de bioéthique.

La décision intervient un jour après que la Commission de la santé publique a accepté de mettre la deuxième dose de Pfizer à ce groupe de vaccinés avec la première dose, une décision qui a déjà été prise dans des pays comme l’Allemagne, la France, le Portugal, la Suède et la Finlande. Désormais, ils pourront terminer la vaccination Astrazeneca en raison de «circonstances extraordinaires».

« Ce n’est pas une question de choix. La décision de la Commission est d’administrer Pfizer et ce serait à ceux qui ne le souhaitent pas de pouvoir cliquer sur AstraZeneca », a précisé Darias.

La décision de recommander Pfizer est intervenue après avoir pris connaissance des résultats de l’étude du Carlos III Health Institute qui soutiennent la combinaison des deux vaccins. Cette institution a indiqué que les résultats préliminaires de l’essai CombivacS, auquel 676 patients ont participé, indiquent que le mélange des deux marques est sûr et efficace.

Le 30 avril, la Santé publique a décidé d’étendre l’intervalle entre les doses pour ce groupe à 16 semaines, malgré la recommandation de l’Agence européenne des médicaments (EMA) de continuer à administrer la deuxième dose d’AstraZeneca entre quatre et 12 semaines après l’administration. premier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page