La technologie

La santé laisse les restrictions sur la vie nocturne et l’hospitalité entre les mains des communautés autonomes

La santé et les communautés autonomes sont parvenues à un nouvel accord au sein du Conseil interterritorial pour éliminer les restrictions sur l’industrie hôtelière qui comprenaient la Déclaration d’actions coordonnées (DAC) et transformer celles qui régissaient la vie nocturne et les événements de masse en seulement des recommandations. Le tout une semaine après le document qui établit des restrictions obligatoires et qui a été approuvé sans consensus.

Les décisions sont désormais entre les mains des communautés autonomes. « Les mesures d’hospitalité ne font pas partie de ce document, et celles de la vie nocturne et des événements de masse deviennent des recommandations. Le reste du DAC reste dans son intégralité », a souligné la cheffe de la Santé, Carolina Darias, dans la conférence de presse à l’issue de la réunion du Conseil. .

De cette façon, le ministère supprime les sections qui avaient provoqué la riposte contre certaines régions, comme Madrid, l’Andalousie ou l’Euskadi, entre autres. Et c’est ainsi que le ministre l’a défendu : « Le Gouvernement est toujours à l’écoute de tous, des communautés autonomes, des villes autonomes, des secteurs concernés… Ce que nous avons approuvé à l’unanimité, c’est une révision du CAD en quête de consensus. et de l’accord », a-t-il ajouté. Bien sûr, il y a eu une région qui n’a pas voulu participer au vote.

Quels changements dans le nouveau document ?

Concrètement, le nouveau texte élimine les sections qui faisaient allusion à l’hospitalité et transforme en une « recommandation » celles de la vie nocturne et des événements de masse. C’est, en premier lieu, qui fait référence à la fermeture de l’intérieur de l’industrie hôtelière dans les communautés qui sont au niveau 3 ou plus. Une mesure qui figurait dans le plan de mise à jour précédent, mais que Santé avait sauvée (et l’avait rendue obligatoire) dans la nouvelle modification. Maintenant, il est directement supprimé.

Deuxièmement, la Santé supprime également la limitation des heures de fermeture de ces mêmes établissements. Ainsi, bien que dans le texte précédent, il ait été spécifié que les bars et restaurants devraient fermer au plus tard à 01h00 (sans admettre de nouveaux clients après 00h00), il n’y a désormais aucune directive spécifique, de sorte que cela dépendra des gouvernements autonomes. eux-mêmes.

Enfin, concernant la vie nocturne, la Santé n’imposera finalement aucune mesure, elle recommande seulement de fermer à deux heures du matin en fonction de la situation épidémiologique.

« L’image fractionnée n’aide pas »

Si nous entrons ensemble dans cette crise, nous en sortons ensemble »

Et avec ce changement dans la manière d’agir du ministère, Carolina Darias a tenu à annoncer qu’il y a eu « une détermination partagée, et c’est que la sortie doit être commune, convenue », car elle reconnaît, « l’image de la division n’aide pas » . « Si nous entrons ensemble dans cette crise, nous en sortirons ensemble. »

Pour cette raison, il a consacré du temps lors de sa conférence de presse à reconnaître les efforts de tous les membres du Conseil, « car le consensus n’est pas facile, mais s’il est recherché, il a été trouvé ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page