La technologie

La courbe épidémique remonte en Catalogne, les USI toujours pleines

Publication: mardi 23 février 2021 12:20

La courbe épidémique en Catalogne s’est renversée et remonte, avec des UCIS pleins et une vitesse de propagation du virus (Rt) déjà de 0,99, quatre centièmes de plus qu’hier, avec une tendance à dépasser demain 1, tandis que le risque de repousse (EPG ), qui mesure le taux de croissance potentiel de l’épidémie, croît pour la deuxième journée consécutive.

Selon les données épidémiologiques mises à jour ce lundi par la Direction de la Santé, il y a aujourd’hui un total de 1.973 patients COVID hospitalisés, 56 de moins que la veille, dont 593 sont gravement malades aux USI, cinq de plus qu’hier.

La vitesse de reproduction de la maladie augmente rapidement depuis vendredi, probablement en raison de la propagation des variantes les plus contagieuses du SRAS-CoV-2 – britannique, brésilien et sud-africain – alors qu’elles ont été signalées au cours des dernières 24 heures. 1 482 nouvelles infections, portant le nombre total d’infectés depuis le début de la pandémie à 547 107.

Au cours de la dernière semaine, 10 077 nouveaux cas de COVID-19 ont été diagnostiqués, ce qui donne une moyenne quotidienne de 1 439 infections. Un autre indicateur de l’aggravation de l’épidémie est la positivité, c’est-à-dire le pourcentage de PCR et de tests antigéniques positifs, qui est passé à 5,43%, trois dixièmes de plus que ce lundi et au-dessus de 5%. que l’OMS établit pour considérer la pandémie comme contrôlable.

Le nombre de décès depuis le premier décès du COVID en Catalogne, le 6 mars 2020, s’élève désormais à 20512 victimes, dont six notifiées depuis lundi, avec 267 décès au cours des sept derniers jours, soit une moyenne de 38 journaux, un chiffre qui diminue progressivement.

Le nombre maximum de décès quotidiens dans la deuxième vague a été enregistré le 5 novembre, avec 89 décès en une journée, et dans la troisième vague, il était le 25 janvier, avec 97 décès en 24 heures.

Le risque de repousse (EPG), qui est l’indice de croissance potentielle de l’épidémie, s’élevait à 268 points ce mardi, cinq points de plus que lundi -le deuxième jour consécutif de croissance-, tandis que l’incidence cumulée des cas par 100000 habitants en 14 jours (IA14) est tombé à 277, soit onze cas de moins que la veille.

Selon les épidémiologistes, l’augmentation rapide de la propagation du virus pourrait être due à plusieurs raisons, dont la principale serait la propagation des variantes les plus contagieuses, mais aussi à un effet spécifique du jour électoral et à l’assouplissement des mesures restrictives qui Il a permis l’ouverture de salles de sport et prolongé d’une heure les horaires des bars et restaurants.

Un autre facteur à prendre en compte, selon les épidémiologistes, est le relâchement social des précautions face à tant de semaines de restrictions et la baisse des températures, qui favorisent une plus grande transmission du fait des activités à l’intérieur.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page