La technologie

La Catalogne prévoit de vacciner les mineurs de 12 à 16 ans dans ses instituts

Mise à jour : samedi 29 mai 2021 11:55

Publié: 29.05.2021 11:54

Les étudiants de 12 à 16 ans seront vaccinés dans les instituts eux-mêmes si le calendrier de vaccination pour cette tranche d’âge coïncide avec le début des cours en septembre, a annoncé ce samedi le ministre de l’Éducation, Josep González-Cambray. Dans une interview à Catalunya Ràdio, le ministre a assuré qu’il s’était entretenu hier avec le ministre de la Santé, Josep Maria Argimon, au sujet de la vaccination des adolescents, après que l’Agence européenne des médicaments (AEM) a autorisé la vaccination des mineurs de moins de 12 à 16 ans. années chez Pfizer.

Selon González-Cambray, l’objectif de la Generalitat, « pour faciliter les choses », est que les étudiants soient vaccinés dans les instituts eux-mêmes, à condition que la vaccination de cette tranche d’âge commence à partir du mois de septembre. Les premiers à être vaccinés seront les adolescents présentant une forme de dépendance et, plus tard, le reste des jeunes sera vacciné dans des centres éducatifs selon le calendrier : « Si c’est en août, évidemment pas », a-t-il précisé.

Le ministre a annoncé que, pour la prochaine année universitaire, les groupes de bulles se poursuivront dans les centres éducatifs, même si, en fonction de l’évolution de la pandémie, des décisions pourraient être prises ultérieurement « pour assouplir ces mesures ». González-Cambray a avancé qu’il est « très possible » que la prochaine année scolaire commence sans masques dans la salle de classe, une option que le ministère de l’Éducation défend « évidemment » d’un point de vue pédagogique, même si cela dépendra de la façon dont l’immunité de la communauté.

Concernant les tests de sélectivité, le ministre a expliqué qu’ils seront effectués avec les mêmes mesures que l’année dernière et qu’une date alternative sera fixée pour les élèves qui ne peuvent pas les faire car confinés. De même, il a garanti que le prochain cours maintiendrait les 8 000 enseignants embauchés à la suite de la pandémie – « les ressources du système éducatif sont toujours nécessaires et bienvenues » – et il n’a pas exclu que ces postes deviennent structurels :  » on soulève tout « .

Concernant les futures évolutions des examens d’entrée à l’université, le ministre s’est prononcé en faveur d’une sélectivité qui permet aux étudiants « d’apprendre de manière beaucoup plus compétente et utile ». « Nous préparons les étudiants à passer un examen, avant tout, et nous devons préparer les jeunes pour qu’ils aient les meilleurs outils et sachent prendre les meilleures décisions dans la vie », a-t-il expliqué.

Pour sa part, dans une interview au RAC 1, la responsable de la médecine préventive et épidémiologique de l’hôpital Vall d’Hebron, Magda Campins, a fait valoir que les pays riches ne devraient vacciner que les adolescents atteints d’une maladie sous-jacente et « aider » les pauvres à vacciner les personnes âgées. et les membres des groupes essentiels.

Prône le non-port de masque dans les écoles « si la situation est sûre »

Le ministre de l’Éducation de la Generalitat, Josep Gonzàlez-Cambray, a plaidé ce samedi pour éliminer l’obligation de porter le masque dans les écoles « si la situation est sûre », ce qui, selon lui, dépendra de l’immunité de groupe et du rythme de vaccination contre Covid19.

Il l’a défendu dans une interview à Catalunya Ràdio après que la Generalitat a annoncé que le ministère de l’Éducation, à travers le plan d’action pour l’année scolaire 2021-2022, réexaminera l’utilisation du masque dans l’enseignement primaire à partir de septembre si la situation épidémiologique le permet. .

Le ministre a placé parmi ses priorités « le renforcement de l’accompagnement affectif des jeunes dans les centres », le même objectif que le nouveau président de la Generalitat, Pere Aragonès, a déclaré dans sa première interview après son investiture. D’autre part, il a assuré que le modèle de baccalauréat actuel « aura un nouveau curriculum qui permettra aux jeunes d’avoir des apprentissages transversaux », mais qu’il continuera à être un cycle de deux ans.

En ce qui concerne la sélectivité en Catalogne -les tests d’accès à l’université (PAU) qui se tiendront du 8 au 11 juin-, il a déclaré qu’ils se dérouleront dans les instituts « avec une sécurité sanitaire maximale » et avec des protocoles et des mesures préventives pour éviter les infections au Covid-19.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page