La technologie

Jusqu’à 94 personnes de moins de 60 ans vaccinées « par erreur » avec AstraZeneca à Cáceres

Mis à jour: jeudi 13 mai 2021 20h51

Publié le: 13.05.2021 20:50

Au total, 94 personnes, toutes considérées comme des travailleurs essentiels, ont été vaccinées « par erreur » avec AstraZeneca à Cáceres, alors qu’elles avaient moins de 60 ans, au lieu de Moderna, comme prévu. Ce sont des policiers, des pompiers et des gardes civils qui ont reçu hier ce vaccin au Palacio de Congresos de Cáceres malgré le fait que le protocole interdit son administration aux enfants de moins de 60 ans, le service de santé d’Estrémadure (SES) a donc déjà informé le ministère de la Santé. La santé et les personnes touchées elles-mêmes, comme l’a confirmé le responsable de la zone de santé de Cáceres, David Zambrano, qui a ouvert une enquête.

Zambrano a évité de parler d’erreur humaine « parce qu’une enquête a été ouverte et on ne sait pas ce qui aurait pu mal tourner », bien qu’il ait reconnu que, lorsqu’il a contacté les personnes touchées, « il leur a peut-être été transféré que c’était une erreur humaine « . Zambrano, s’est excusé pour cet incident isolé et a indiqué que le SES surveillera les personnes touchées «pendant au moins une semaine» et les informera si elles doivent recevoir une deuxième dose avec le même vaccin.

Selon le responsable, ce sont les mêmes professionnels qui ont pris connaissance de cet incident lorsqu’ils ont vérifié les flacons, ce qui a empêché les utilisateurs précités d’être plus touchés, puisque 1500 personnes ont été vaccinées hier à Cáceres, selon les données du SES. Zambrano a lancé un appel au calme parce que « beaucoup de personnes touchées auront des collègues de profession et d’âge similaires qui ont été vaccinés avec AstraZeneca » avant la modification du protocole, des utilisateurs qui « il y a plus d’un mois ont reçu la première dose et ils réaction de toute nature.  »

Le directeur a insisté pour que la fiche technique du vaccin lui-même établisse qu’il peut être administré à des personnes de plus de 18 ans, bien que pendant un mois le ministère ait interdit son utilisation chez les enfants de moins de 60 ans. , mais le SES en assumera toutes les conséquences « , a déclaré Zambrano, qui a ajouté que pour le moment » ils vont tous bien, ils ont été contactés par téléphone et ont reçu les indications du type de symptômes qu’ils pourraient remarquer. « Selon les données fourni par le directeur, en Estrémadure, 37 864 personnes au total de moins de 60 ans ont été vaccinées avec AstraZeneca avant la modification du protocole «et n’ont subi aucun effet indésirable» et attendent maintenant leur deuxième dose.  »

En outre, il a souligné que « il y a des pays comme l’Angleterre ou Israël où 90% de leur population a reçu AstraZeneca ». EFE Le Syndicat central des indépendants et des fonctionnaires (CSIF), le syndicat le plus représentatif des administrations publiques d’Estrémadure, a demandé au Service de santé d’Estrémadure (SES) un suivi spécifique pour les agents publics de moins de 60 ans qui ont été vaccinés par erreur. Le CSIF exige de la transparence et des informations claires sur ce processus et exige une clarification officielle et immédiate de ce qui s’est passé, et bien qu’il précise qu’il n’a pas l’intention de créer une alarme sociale et qu’il est conscient que la prudence est nécessaire, il assure qu ‘ »il y a des inquiétudes, l’inquiétude et même la peur «chez les agents publics essentiels vaccinés.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page